Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Amériques

Le général James Mattis nommé à la tête des opérations en Afghanistan et en Irak

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2010

Le général David Petraeus a un successeur : James Mattis a été désigné pour prendre la tête des opérations militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale. Sa nomination doit toutefois encore être confirmée par le Congrès.

AFP - Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a désigné jeudi le général James Mattis à la tête des opérations militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie Centrale en remplacement du général David Petraeus, nouveau commandant des forces de l'Otan en Afghanistan.

Le général quatre étoiles, issu du corps expéditionnaire des US Marines, dirige actuellement le commandement militaire notamment chargé d'envoyer les troupes nécessaires sur les différents théâtres d'opérations (Joint Forces Command).

Sa nomination devra encore être confirmée par le Congrès américain.

De son côté, David Petraeus est arrivé vendredi à Kaboul pour prendre la tête de l'Isaf, la Force internationale d'assistance à la sécurité, regroupant 47 Etats sous commandement de l'Otan. Son prédécesseur, le général Stanley McChrystal, a été limogé en juin par le président Barack Obama après des propos acerbes dans une interview.

Il prend ses fonctions à un moment où les pertes subies par les forces internationales atteignent un niveau sans précédent depuis le début du conflit en 2001, avec 102 soldats étrangers tués en juin.

Première publication : 08/07/2010

COMMENTAIRE(S)