Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Primaire PS : Cafouillage autour de la participation

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

Amériques

Le général James Mattis nommé à la tête des opérations en Afghanistan et en Irak

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2010

Le général David Petraeus a un successeur : James Mattis a été désigné pour prendre la tête des opérations militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale. Sa nomination doit toutefois encore être confirmée par le Congrès.

AFP - Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a désigné jeudi le général James Mattis à la tête des opérations militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie Centrale en remplacement du général David Petraeus, nouveau commandant des forces de l'Otan en Afghanistan.

Le général quatre étoiles, issu du corps expéditionnaire des US Marines, dirige actuellement le commandement militaire notamment chargé d'envoyer les troupes nécessaires sur les différents théâtres d'opérations (Joint Forces Command).

Sa nomination devra encore être confirmée par le Congrès américain.

De son côté, David Petraeus est arrivé vendredi à Kaboul pour prendre la tête de l'Isaf, la Force internationale d'assistance à la sécurité, regroupant 47 Etats sous commandement de l'Otan. Son prédécesseur, le général Stanley McChrystal, a été limogé en juin par le président Barack Obama après des propos acerbes dans une interview.

Il prend ses fonctions à un moment où les pertes subies par les forces internationales atteignent un niveau sans précédent depuis le début du conflit en 2001, avec 102 soldats étrangers tués en juin.

Première publication : 08/07/2010

COMMENTAIRE(S)