Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

Amériques

L'OMC reporte sa décision dans le contentieux qui oppose l'UE à Boeing

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2010

Saisie par l'Union européenne, qui estime illégales les subventions versées par les États-Unis à l'avionneur Boeing, l'Organisation mondiale du commerce a repoussé son jugement à la mi-septembre "au plus tard".

AFP - 'Union européenne s'est dite jeudi "extrêmement déçue" du report du premier verdict de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les aides américaines à Boeing.

Ce jugement préliminaire, attendu le 16 juillet, "sera reporté à la mi-septembre au plus tard", a indiqué Bruxelles dans un communiqué.

"La Commission européenne est extrêmement déçue d'apprendre ce nouveau report", dont elle a été informée mercredi, a-t-elle ajouté.

La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, et le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau, ont également déploré le report du verdict de l'OMC.

"Ce nouveau report place les deux panels aéronautiques actuellement portés devant l'organe de règlement des différends de l'OMC - respectivement par les Etats-Unis contre Airbus et par l'UE et les Etats membres concernés contre Boeing - dans une situation inéquitable et déséquilibrée", déclarent-ils dans un communiqué.

"Cette situation porte préjudice aux industries aéronautiques tant européenne qu'américaine", estiment les ministres français, qui "souhaitent dès lors que l'OMC y remédie au plus vite".

L'OMC avait rendu le 30 juin un premier verdict sévère pour l'Union européenne, en jugeant illégales certaines aides de l'UE à l'avionneur européen Airbus et donnant en partie raison à une plainte américaine déposée en 2004.

Mais l'OMC devait aussi se prononcer le 16 juillet sur la plainte déposée en retour par l'UE contre les subventions publiques dont bénéficie Boeing aux Etats-Unis.

Les Européens contestent des aides versées par la Nasa et le Pentagone à l'avionneur américain, ainsi que toute une série d'exonérations fiscales et sociales dont il a bénéficié.

La Commission européenne estime qu'il faut attendre le jugement de l'OMC sur Boeing pour se faire une idée complète du contentieux.

Le délai entre les deux verdicts "donne la fausse impression qu'Airbus a reçu des aides incompatibles avec les règles de l'OMC, mais pas Boeing", a déploré la Commission jeudi.

"Pour l'instant, nous avons seulement la moitié de l'histoire", a-t-elle ajouté.

Le PDG d'Airbus (EADS) Thomas Enders s'est dit lui aussi jeudi "surpris et déçu" du report du verdict de l'OMC sur les aides américaines à Boeing.

"Nous sommes à la fois surpris et déçus par cette annonce de dernière minute faisant état, encore une fois, d'un nouveau report", a dit M. Enders, cité dans un communiqué de l'avionneur européen.

Il ajoute cependant que le rapport de l'OMC "finira par être publié et établira que Boeing a perçu des milliards de dollars de subventions incompatibles avec les règles de l'OMC".

Première publication : 08/07/2010

  • AÉRONAUTIQUE

    Washington satisfait du verdict de l'OMC dans l'affaire des subventions d'Airbus

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    EADS de nouveau en lice pour le méga-contrat des avions ravitailleurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)