Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Lesotho : l'armée prend le contrôle du QG de la police

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

Amériques

Les dix "agents russes" plaident coupable

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2010

Les dix personnes inculpées pour espionnage au profit de la Russie ont plaidé coupable. Une procédure qui semble confirmer l'éventualité d'un échange d'espions entre Washington et Moscou, dont avocats et médias parlent depuis quelques jours.

AFP - Les dix agents secrets présumés arrêtés fin juin et accusés de travailler pour la Russie ont comparu jeudi devant un tribunal fédéral à New York et ont commencé à plaider coupable, première étape d'un éventuel échange d'espions entre la Russie et les Etats-Unis.
   
Les dix accusés qui étaient détenus à New York, Alexandria (Virginie, est) et Boston (Massachusetts, nord-est), avaient été regroupés à New York mercredi et étaient présents jeudi à l'audience.


   
"Le gouvernement comprend que chacun des accusés ici présent va plaider coupable", a annoncé dès le début de l'audience le procureur au juge.
   
La procédure a immédiatement commencé et les accusés ont commencé à plaider coupable, reconnaissant être des agents du renseignement extérieur russe (SVR).
   
Cette procédure semblait confirmer l'éventualité d'un échange d'espions entre la Russie et les Etats-Unis, dont avocats et medias parlent depuis quelques jours. Ce final digne de la Guerre froide permettrait de régler rapidement une affaire qui trouble les relations américano-russes.
   
Déjà plus tôt dans la journée, Igor Soutiaguine, expert en armement condamné en Russie pour espionnage au profit des Etats-Unis et candidat à un échange, aurait été libéré et vu à Vienne, a indiqué à l'AFP son avocate Anna Stavitskaïa.
   
"Tout cela est encore au niveau de la rumeur", a-t-elle toutefois déclaré.
   
Selon le journal en ligne Gazeta.ru citant "une source informée dans les cercles diplomatiques", un échange d'espions aurait été décidé lors d'une rencontre entre l'ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kisliak, et le sous-secrétaire d'Etat américain, William Burns.
   
Le site assure par ailleurs qu'Anna Chapman, 28 ans, l'une des dix personnes comparaissant à New York jeudi, arrivera "incognito" à Moscou dans la nuit de jeudi à vendredi.
   
Selon Gazeta.ru, Moscou ne fera aucun commentaire officiel sur l'échange et ne publiera pas la liste des personnes concernées.
   
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est refusé à tout commentaire, soulignant que l'affaire était gérée par le ministère de la Justice.
   
Les dix agents présumés, ainsi qu'un onzième en fuite, ont été inculpés par le parquet de New York "d'avoir comploté comme agents secrets aux Etats-Unis pour le compte de la Fédération de Russie", et neuf d'entre eux sont également "inculpés de blanchiment". Au tribunal jeudi, ils ne plaidaient coupable que du premier chef.
   
Leur retour en Russie dans le cadre d'un échange avait été évoqué pour la première fois mercredi par l'avocate et la famille d'Igor Soutiaguine.
   
Le journal Kommersant, citant des sources russes, avançait jeudi qu'au moins trois Russes condamnés pour espionnage au profit de Washington et Londres feraient partie de l'accord, aux côtés de M. Soutiaguine.
   
Il s'agirait de deux ex-agents du renseignement russe accusés d'avoir travaillé pour la CIA: Alexandre Sypatchev, condamné en 2002 à huit ans de détention, et Alexandre Zaporojski, qui purge depuis 2003 une peine de 18 ans de camp.
   
Le troisième serait l'ex-colonel du renseignement militaire russe (GRU), Sergueï Skripal, condamné en 2006 à 13 ans de prison pour espionnage au profit de la Grande-Bretagne.
   
"Dès aujourd'hui, ils devraient être transférés à Vienne, et de là vers la Grande-Bretagne et d'autres pays. Et les espions démasqués aux Etats-Unis pourraient être envoyés en Russie aujourd'hui même", écrit le quotidien.
   
Les échanges d'espions entre l'Occident et l'Est étaient pratiqués durant la guerre froide, notamment sur le pont de Glienicke qui reliait Berlin-Ouest à l'Allemagne de l'Est.

 

Première publication : 08/07/2010

  • Le scandale des espions russes

    En savoir plus

  • Espions russes ou simples citoyens ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Espions russes présumés : de la rousse sulfureuse aux banlieusards sans histoires

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)