Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Amériques

Les dix "agents russes" plaident coupable

©

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2010

Les dix personnes inculpées pour espionnage au profit de la Russie ont plaidé coupable. Une procédure qui semble confirmer l'éventualité d'un échange d'espions entre Washington et Moscou, dont avocats et médias parlent depuis quelques jours.

AFP - Les dix agents secrets présumés arrêtés fin juin et accusés de travailler pour la Russie ont comparu jeudi devant un tribunal fédéral à New York et ont commencé à plaider coupable, première étape d'un éventuel échange d'espions entre la Russie et les Etats-Unis.
   
Les dix accusés qui étaient détenus à New York, Alexandria (Virginie, est) et Boston (Massachusetts, nord-est), avaient été regroupés à New York mercredi et étaient présents jeudi à l'audience.


   
"Le gouvernement comprend que chacun des accusés ici présent va plaider coupable", a annoncé dès le début de l'audience le procureur au juge.
   
La procédure a immédiatement commencé et les accusés ont commencé à plaider coupable, reconnaissant être des agents du renseignement extérieur russe (SVR).
   
Cette procédure semblait confirmer l'éventualité d'un échange d'espions entre la Russie et les Etats-Unis, dont avocats et medias parlent depuis quelques jours. Ce final digne de la Guerre froide permettrait de régler rapidement une affaire qui trouble les relations américano-russes.
   
Déjà plus tôt dans la journée, Igor Soutiaguine, expert en armement condamné en Russie pour espionnage au profit des Etats-Unis et candidat à un échange, aurait été libéré et vu à Vienne, a indiqué à l'AFP son avocate Anna Stavitskaïa.
   
"Tout cela est encore au niveau de la rumeur", a-t-elle toutefois déclaré.
   
Selon le journal en ligne Gazeta.ru citant "une source informée dans les cercles diplomatiques", un échange d'espions aurait été décidé lors d'une rencontre entre l'ambassadeur de Russie à Washington, Sergueï Kisliak, et le sous-secrétaire d'Etat américain, William Burns.
   
Le site assure par ailleurs qu'Anna Chapman, 28 ans, l'une des dix personnes comparaissant à New York jeudi, arrivera "incognito" à Moscou dans la nuit de jeudi à vendredi.
   
Selon Gazeta.ru, Moscou ne fera aucun commentaire officiel sur l'échange et ne publiera pas la liste des personnes concernées.
   
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est refusé à tout commentaire, soulignant que l'affaire était gérée par le ministère de la Justice.
   
Les dix agents présumés, ainsi qu'un onzième en fuite, ont été inculpés par le parquet de New York "d'avoir comploté comme agents secrets aux Etats-Unis pour le compte de la Fédération de Russie", et neuf d'entre eux sont également "inculpés de blanchiment". Au tribunal jeudi, ils ne plaidaient coupable que du premier chef.
   
Leur retour en Russie dans le cadre d'un échange avait été évoqué pour la première fois mercredi par l'avocate et la famille d'Igor Soutiaguine.
   
Le journal Kommersant, citant des sources russes, avançait jeudi qu'au moins trois Russes condamnés pour espionnage au profit de Washington et Londres feraient partie de l'accord, aux côtés de M. Soutiaguine.
   
Il s'agirait de deux ex-agents du renseignement russe accusés d'avoir travaillé pour la CIA: Alexandre Sypatchev, condamné en 2002 à huit ans de détention, et Alexandre Zaporojski, qui purge depuis 2003 une peine de 18 ans de camp.
   
Le troisième serait l'ex-colonel du renseignement militaire russe (GRU), Sergueï Skripal, condamné en 2006 à 13 ans de prison pour espionnage au profit de la Grande-Bretagne.
   
"Dès aujourd'hui, ils devraient être transférés à Vienne, et de là vers la Grande-Bretagne et d'autres pays. Et les espions démasqués aux Etats-Unis pourraient être envoyés en Russie aujourd'hui même", écrit le quotidien.
   
Les échanges d'espions entre l'Occident et l'Est étaient pratiqués durant la guerre froide, notamment sur le pont de Glienicke qui reliait Berlin-Ouest à l'Allemagne de l'Est.

 

Première publication : 08/07/2010

  • Le scandale des espions russes

    En savoir plus

  • Espions russes ou simples citoyens ?

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Espions russes présumés : de la rousse sulfureuse aux banlieusards sans histoires

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)