Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

Santé

Le CHU de Créteil revendique la première greffe totale du visage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2010

C'est une première mondiale et c'est en France qu'elle a eu lieu. La première greffe totale du visage a été réalisée fin juin par le professeur Laurent Lantieri (photo) à Créteil (Val-de-Marne) sur un homme de 35 ans atteint d'une maladie génétique.

AFP - La première greffe totale du visage a été réalisée avec succès fin juin à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) par le professeur Laurent Lantieri, a affirmé jeudi Le Parisien/Aujourd'hui en France.

"La réussite ne sera totale que dans plusieurs mois"

L'opération, "une première mondiale" selon le quotidien, a été effectuée les 26 et 27 juin sur un homme de 35 ans, atteint d'une maladie génétique qui lui déformait le visage, a précisé le quotidien. Elle a mobilisé "moins d'une dizaine de personnes", selon le chirurgien.

La greffe totale du visage consiste à prélever l'intégralité du visage d'une personne décédée, bouche et paupières comprises afin de la transplanter sur une personne en vie.

Selon le professeur Lantieri, chef du service de chirurgie plastique et reconstructive du CHU Henri-Mondor, interrogé par Le Parisien/Aujourd'hui en France, le patient "va bien, il marche, il mange, il parle" et "de la barbe a déjà repoussé sur son nouveau visage".

"Nous sommes les seuls à ce jour à avoir transplanté un visage en entier avec les paupières et tout le système lacrymal. Je suis fier car c'est en France que cela s'est réalisé", a déclaré le chirurgien.

Selon lui, "au-delà de la greffe elle-même, ces transplantations vont nous apprendre beaucoup de choses dans de nombreux autres domaines comme l'immunologie".

Le professeur Lantieri a expliqué que "du point de vue physiologique, les risques sont l'infection et le rejet" et que du point de vue psychologique, le patient sera "évidemment suivi". "On sait aujourd'hui que le nouveau visage prend les formes de l'ossature du receveur et qu'il n'y a aucun risque de confusion", a-t-il assuré.

Le chirurgien a indiqué enfin avoir reçu "une autorisation pour cinq autres greffes". "J'aimerais les consacrer aux grands brûlés qui me posent techniquement encore des problèmes", a-t-il dit.

En avril 2010, une équipe espagnole avait affirmé avoir réalisé la première greffe de l'ensemble du visage, à l'hôpital barcelonais de Vall d'Hebron (nord-est de l'Espagne).

 

Première publication : 08/07/2010

COMMENTAIRE(S)