Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Les "nouveaux visages" de la lutte contre les armes à feu aux États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fourcade en or : "Quel pied !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Afrique du Sud : Ramaphosa présente son plan d'action pour l'après-Zuma

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : une enquête ouverte pour blanchiment de fraude fiscale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2010

Une troisième enquête préliminaire a été ouverte, vendredi, par le parquet de Nanterre sur le contenu des écoutes clandestines réalisées chez Liliane Bettencourt. Ces enregistrements évoquent d'éventuels blanchiments de fraude fiscale en Suisse.

AFP - Le parquet de Nanterre a ouvert vendredi une troisième enquête préliminaire dans l'affaire Bettencourt sur le contenu des enregistrements clandestins réalisés chez Liliane Bettencourt suggérant notamment d'éventuels blanchiments de fraude fiscale et conflit d'intérêt, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette enquête fait suite aux conversations captées sur les enregistrements clandestins qui suggèrent des opérations d'évasion fiscale vers la Suisse notamment et un éventuel conflit d'intérêt en raison des fonctions du ministre du Travail et ex-ministre du Budget Eric Woerth et de son épouse, ancienne salariée de la société gérant la fortune de Mme Bettencourt.

L'enquête ne vise pas sprécifiquement des faits de blanchiments de fraude fiscale, comme indiqué dans un premier temps de source proche du dossier, mais le "contenu des écoutes" pirates, a-t-on précisé de source judiciaire.

Dans un échange daté du 17 septembre 2009, le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt, Patrice de Maistre, annonçait ainsi qu'il fallait nettoyer un compte en Suisse non déclaré au fisc français: "Lundi, je pars en Suisse parce que vous avez un compte en Suisse et vous savez qu'on n'a plus le droit d'avoir des comptes en Suisse".

Le procureur Philippe Courroye avait suggéré, dans un rapport daté du 23 juin adressé à sa hiérarchie, d'enquêter sur ces délits potentiels.

Mme Bettencourt a de son côté assuré qu'elle allait régulariser sa situation fiscale, reconnaissant l'existence de deux comptes en Suisse non déclarés d'une valeur totale de 78 millions d'euros.

Sur le plan administratif, l'Inspection générale des finances (IGF) doit rendre au plus tard lundi son enquête sur la gestion du dossier fiscal de Liliane Bettencourt.


 

Première publication : 09/07/2010

  • FRANCE

    Perquisitions chez le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

  • Un dossier devenu affaire d'État

    En savoir plus

  • Affaire Bettencourt : l'argent de la milliardaire fait tourner la tête de la République

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)