Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : une enquête ouverte pour blanchiment de fraude fiscale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/08/2010

Une troisième enquête préliminaire a été ouverte, vendredi, par le parquet de Nanterre sur le contenu des écoutes clandestines réalisées chez Liliane Bettencourt. Ces enregistrements évoquent d'éventuels blanchiments de fraude fiscale en Suisse.

AFP - Le parquet de Nanterre a ouvert vendredi une troisième enquête préliminaire dans l'affaire Bettencourt sur le contenu des enregistrements clandestins réalisés chez Liliane Bettencourt suggérant notamment d'éventuels blanchiments de fraude fiscale et conflit d'intérêt, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette enquête fait suite aux conversations captées sur les enregistrements clandestins qui suggèrent des opérations d'évasion fiscale vers la Suisse notamment et un éventuel conflit d'intérêt en raison des fonctions du ministre du Travail et ex-ministre du Budget Eric Woerth et de son épouse, ancienne salariée de la société gérant la fortune de Mme Bettencourt.

L'enquête ne vise pas sprécifiquement des faits de blanchiments de fraude fiscale, comme indiqué dans un premier temps de source proche du dossier, mais le "contenu des écoutes" pirates, a-t-on précisé de source judiciaire.

Dans un échange daté du 17 septembre 2009, le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt, Patrice de Maistre, annonçait ainsi qu'il fallait nettoyer un compte en Suisse non déclaré au fisc français: "Lundi, je pars en Suisse parce que vous avez un compte en Suisse et vous savez qu'on n'a plus le droit d'avoir des comptes en Suisse".

Le procureur Philippe Courroye avait suggéré, dans un rapport daté du 23 juin adressé à sa hiérarchie, d'enquêter sur ces délits potentiels.

Mme Bettencourt a de son côté assuré qu'elle allait régulariser sa situation fiscale, reconnaissant l'existence de deux comptes en Suisse non déclarés d'une valeur totale de 78 millions d'euros.

Sur le plan administratif, l'Inspection générale des finances (IGF) doit rendre au plus tard lundi son enquête sur la gestion du dossier fiscal de Liliane Bettencourt.


 

Première publication : 09/07/2010

  • FRANCE

    Perquisitions chez le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

  • Un dossier devenu affaire d'État

    En savoir plus

  • Affaire Bettencourt : l'argent de la milliardaire fait tourner la tête de la République

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)