Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Amériques

BP installe un "super-entonnoir" pour contenir la marée noire

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/07/2010

La compagnie britannique a commencé la procédure d'installation samedi d'un nouveau dôme de confinement pour récupérer les millions de litres de pétrole qui s'échappent chaque jour du puits défectueux de l'ancienne plateforme Deepwater Horizon.

AFP - BP a commencé samedi à retirer l'entonnoir qui récupère le pétrole responsable de la marée noire dans le golfe du Mexique, en vue de le remplacer par un modèle censé capter la totalité du brut.

Des robots sous-marins, maniés depuis la surface par les ingénieurs de la compagnie pétrolière britannique, ont été déployés en profondeur pour réaliser l'opération, a expliqué Stephanie Herbert, une porte-parole des autorités.

L'entonnoir qui doit être installé est bien plus performant que ses prédécesseurs. Selon BP et les responsables américains chargés de la lutte contre la marée noire, il peut récupérer 80.000 barils de brut (environ 13 millions de litres) par jour, soit largement plus que les 35.000 à 60.000 barils qui s'écoulent quotidiennement dans le golfe du Mexique.

Le système actuel permet de récupérer environ 25.000 barils chaque jour.

L'opération pourrait être bouclée dès lundi, selon BP. Si elle réussissait, elle permettrait d'arrêter l'hémorragie de pétrole qui s'est déclarée voici plus de 80 jours avec l'explosion, puis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon au large de la Louisiane (sud des Etats-Unis). Mais il faudra attendre encore plusieurs semaines et la mise en marche de puits de dérivation pour que la fuite soit entièrement bouchée.

L'amiral Thad Allen, qui supervise les opérations de lutte contre la marée pour le compte de l'administration Obama, a dit avoir donné son aval à l'opération de changement d'entonnoir car, a-t-il dit, "la capacité de récupération de pétrole sera beaucoup plus élevée que celle obtenue avec les systèmes actuels".

Mais BP a pris soin d'avertir que pendant les quelques jours qu'il faudra pour changer d'entonnoir, le flux de pétrole qui se déverse dans la mer pourrait augmenter de 15.000 barils par jour. Et, a prévenu le pétrolier, rien ne garantit que l'opération soit un succès.

"Ce nouvel entonnoir n'a jamais été mis en place à ces profondeurs (1.500 mètres, ndlr) ou dans de telles conditions. Il n'y a aucune garantie que l'installation de l'entonnoir soit un succès ou que nous respections les délais annoncés", a expliqué BP dans un communiqué diffusé samedi.

La mise en place de ce +super-entonnoir+ a été poussée par la Maison Blanche, qui souhaitait une solution rapide, efficace et capable de résister à de mauvaises conditions météorologiques, alors que la saison cyclonique promet de battre des records.

En outre, BP compte raccorder un navire, l'Helix Producer, à une autre portion du puits endommagé pour, là aussi, pomper le brut. Selon Thad Allen, le bateau devrait être opérationnel dès dimanche.

Ces solutions permettront de contenir intégralement la fuite, mais pas de l'arrêter: BP a indiqué jeudi que les puits de dérivation qu'il est en train de forer pour stopper définitivement la fuite pourraient porter leurs fruits à partir du 27 juillet, même si la date la plus probable reste mi-août.

Depuis le début de la catastrophe fin avril, entre 2,9 et 4,9 millions de barils de pétrole se sont déversés dans le golfe du Mexique, mettant en péril l'écosystème et les perspectives économiques de la région.

Selon l'administration américaine, environ 700 km de côtes sont souillés par le brut dans les cinq Etats riverains du golfe (Texas, Louisiane, Mississippi, Alabama et Floride).

Première publication : 10/07/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Le Congrès accuse BP d'avoir sciemment sous-évalué les risques

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama redouble d'activisme sur le front de la marée noire

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama annonce un réexamen des procédures de forage pétrolier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)