Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

Amériques

Le président Correa décide d'"épurer" la police et de multiplier les mandats d'arrêt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2010

"Il faut épurer la police" de ses éléments "d'extrême droite" a déclaré le chef de l'État équatorien mercredi, près d'une semaine après la rébellion des forces de l'ordre lors de laquelle le Président avait dénoncé un coup d'État.

AFP - Le président équatorien Rafael Correa a déclaré mercredi que la police de son pays devait être "épurée" de ses éléments "d'extrême droite" presque une semaine après la rébellion dans ses rangs pour laquelle 46 mandats d'arrêts ont été lancés mardi.

"Il faut épurer la police", a déclaré le chef de l'Etat équatorien lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Quito. "Il existe un noyau d'extrême droite sanguinaire", au sein de la police, qui a notamment été mis à mal par certaines procédures disciplinaires en matière de droits de l'Homme, a-t-il ajouté.

"Ce noyau dur est disposé à tout pour continuer à diriger dans ce pays", a-t-il ajouté.

Auparavant son ministre de l'Intérieur Gustavo Jalkh avait précisé que plusieurs mesures d'ordre administratif et judiciaire étaient en cours pour poursuivre les auteurs de la rébellion du 30 septembre, qui s'est soldée par un bilan de dix morts et 274 blessés dans différentes violences et affrontements ayant émaillé la journée.

Ce jour-là, des policiers ont occupé leur principale garnison à Quito, puis le Congrès. Des militaires ont également bloqué une piste de l'aéroport, entraînant sa fermeture.

Rafael Correa a dénoncé une tentative de coup d'Etat, avant d'assurer qu'il était retenu contre sa volonté dans un hôpital de la police. Il a été "libéré" lors d'une opération de l'armée dans laquelle quatre personnes ont été tuées.

Le ministre de l'Intérieur Gustavo Jalkh a indiqué lors de la même conférence de presse que le parquet avait lancé mardi des mandats d'arrêt visant "46 membres de la police nationale, en rapport avec les faits".

Trois colonels de la police sont poursuivis depuis samedi pour "tentative d'assassinat sur la personne du chef de l'Etat". Fidel Araujo, un ex-major proche de l'opposition, a également été interpellé mardi dans le cadre de l'enquête sur la rébellion.

Première publication : 07/10/2010

  • ÉQUATEUR

    Le président Rafael Correa proroge l'état d'urgence jusqu'à vendredi

    En savoir plus

  • ÉQUATEUR

    Le président Correa de retour au palais présidentiel après une tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • ÉQUATEUR

    Le président Rafael Correa dénonce une tentative de coup d'État

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)