Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

FRANCE

La fille de Liliane Bettencourt réclame de nouveau la mise sous tutelle de sa mère

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/07/2010

Françoise Bettencourt-Meyers (photo), la fille de la femme la plus riche de France, a une nouvelle fois sollicité la saisie d'un juge des tutelles pour obtenir la "mise sous protection" de sa mère.

AFP - Une nouvelle demande de placement sous tutelle de Liliane Bettencourt a été formulée par sa fille, parallèlement à l'enquête sur un éventuel abus de faiblesse à l'égard de la milliardaire que va conduire la juge Isabelle Prévost-Desprez sur la base d'enregistrements clandestins.

La fille de l'héritière de L'Oréal, Françoise Bettencourt-Meyers, a demandé la saisie d'un juge des tutelles pour obtenir la "mise sous protection" de sa mère, selon une lettre de ses avocats au procureur de Nanterre dévoilée mardi par le site internet du Nouvel Observateur.

Mme Bettencourt-Meyers accuse l'artiste François-Marie Banier d'abus de faiblesse à l'égard de sa mère, 87 ans, qui a fait des dons de près d'un milliard d'euros au photographe, qui s'en défend.

La juge du tribunal de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez, qui devait juger ce contentieux, a renvoyé l'affaire sine die, tout en se saisissant d'un supplément d'information pour vérifier les éléments révélés par des enregistrements pirates de conversations entre la milliardaire et son entourage. Mardi, la cour d'appel de Versailles lui a permis d'entamer cette enquête immédiatement, infligeant un revers au parquet de Nanterre qui s'y était opposé.

"Nous avons écrit au procureur de Nanterre pour qu'il saisisse le juge des tutelles comme c'est son devoir", a confirmé de son côté Me Olivier Metzner, avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, sur France Info.

Dans les enregistrements clandestins, "on voit surtout que Mme Bettencourt est en situation de danger" parce qu'elle "dit craindre que Banier finisse par la tuer, que M. de Maistre dit que Banier a eu des actes de violence au moins deux fois à l'égard de Liliane Bettencourt", ajoute l'avocat.

Pour l'avocat de Liliane Bettencourt, Me George Kiejman, en conflit ouvert avec Me Metzner, celui-ci s'appuie sur "de graves déformations du contenu des enregistrements clandestins". Dans une déclaration écrite à l'AFP, il affirme que la milliardaire, avec laquelle il vient de passer trois jours en Bretagne, "est en aussi bonne forme physique et intellectuelle qu'une femme de son âge peut l'être".

La fille de Mme Bettencourt avait déjà demandé une mise sous tutelle de sa mère en décembre 2009 mais le juge l'avait refusée en raison de l'absence d'expertise médicale de la milliardaire, qui a toujours refusé d'être examinée par des experts indépendants.

Toutefois, un des experts commis par le parquet de Nanterre avait rendu des conclusions rédigées à partir des pièces médicales contenues dans le dossier, et estimé que "Liliane Bettencourt présente au moins depuis septembre 2006 une probable vulnérabilité liée à une vraisemblable affection neurologique dégénérative affectant ses facultés intellectuelles".

Pour la défense de la milliardaire, ses difficultés de compréhension relevées dans les enregistrements s'expliquent par sa surdité.

"Prétendre qu'elle a perdu la tête est ignoble", renchérit dans L'Express François-Marie Banier, parlant "d'une femme pudique, à l'esprit clair et déterminé, que sa fille cherche à humilier publiquement et en permanence".

Dans les enregistrements pirates sont aussi évoqués les moyens de contrecarrer une nouvelle demande de mise sous tutelle: la milliardaire se voit proposer par son gestionnaire de fortune Patrice de Maistre et son notaire Jean-Michel Normand de signer un mandat de protection lui permettant de désigner par avance des mandataires, en l'occurence M. de Maistre pour la gestion patrimoine, et le professeur de santé publique Gilles Brücker pour la personne.

Mardi, l'avocat de Patrice de Maistre, Me Pascal Wilhelm, a confirmé que Liliane Bettencourt avait donné 5 millions d'euros à son gestionnaire de fortune, en 2008.

Première publication : 14/07/2010

  • FRANCE

    Une nouvelle affaire Woerth ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Éric Woerth quitte ses fonctions de trésorier de l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    La police mène une série de perquisitions dans le cadre de l'affaire Bettencourt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)