Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Moyen-orient

La Russie se propose de fournir du pétrole à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/07/2010

Faisant fi des nouvelles sanctions américaines qui pèsent sur l'Iran, les entreprises russes ont fait part de leur intention d'approvisionner la République islamique en produits pétroliers. À condition toutefois "qu'il y ait un intérêt commercial".

AFP - La Russie est prête à fournir l'Iran en produits pétroliers malgré les sanctions américaines récemment adoptées et qui visent à perturber son approvisionnement en essence, a indiqué mercredi le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko.

"Les entreprises russes sont prêtes à effectuer des livraisons de pétrole vers l'Iran", a déclaré M. Chmatko lors d'une rencontre à Moscou avec le ministre iranien du Pétrole, Massoud Mirkazemi.

"La possibilité de livrer des produits pétroliers en Iran, à condition qu'il y ait un intérêt commercial, existe", a-t-il ajouté, cité par les agences russes.

Le président américain Barack Obama a promulgué le 1er juillet une nouvelle série de sanctions, votée par le Congrès, contre l'Iran, soupçonné malgré ses démentis de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil.

Ces sanctions s'ajoutent à la nouvelle résolution de l'ONU adoptée le 9 juin par les cinq puissances du Conseil de sécurité, parmi lesquelles figure la Russie.

Les sanctions américaines concernent des compagnies ou leurs filiales qui font des affaires avec l'Iran en fournissant des produits pétroliers raffinés ou en aidant l'Iran à se doter de capacités de raffinage. Elles empêchent les entreprises étrangères de passer des marchés publics avec le gouvernement américain si celles-ci font des affaires avec l'Iran.

A l'instar de Washington, l'UE a aussi décidé d'imposer des sanctions, qui doivent être finalisées le 26 juillet. Les Européens veulent interdire de nouveaux investissements, transferts de technologies, équipements et services dans le secteur du pétrole et du gaz.

Quatrième producteur mondial de pétrole brut, l'Iran manque de raffineries sur son sol national et dépend donc fortement des importations pour son approvisionnement en essence et produits raffinés.

M. Mirkazemi a de son côté assuré que les sanctions n'avaient pas d'effet sur son pays.

"Les sanctions n'ont pas eu d'influence sur le développement économique et industriel de l'Iran. Elles n'étaient pas dirigées contre l'Iran lui-même, mais plutôt contre les entreprises", a-t-il affirmé.

"Les sanctions n'auront aucune espèce d'influence sur la coopération entre la Russie et l'Iran", a de son côté soutenu M. Chmatko. Moscou avait déjà exprimé fin juin son mécontentement face aux mesures décidées par Washington et Bruxelles.

Première publication : 14/07/2010

  • IRAN

    Total ne vend plus d'essence à Téhéran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Le Congrès américain adopte de nouvelles sanctions contre Téhéran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)