Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

Moyen-orient

La Russie se propose de fournir du pétrole à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/07/2010

Faisant fi des nouvelles sanctions américaines qui pèsent sur l'Iran, les entreprises russes ont fait part de leur intention d'approvisionner la République islamique en produits pétroliers. À condition toutefois "qu'il y ait un intérêt commercial".

AFP - La Russie est prête à fournir l'Iran en produits pétroliers malgré les sanctions américaines récemment adoptées et qui visent à perturber son approvisionnement en essence, a indiqué mercredi le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko.

"Les entreprises russes sont prêtes à effectuer des livraisons de pétrole vers l'Iran", a déclaré M. Chmatko lors d'une rencontre à Moscou avec le ministre iranien du Pétrole, Massoud Mirkazemi.

"La possibilité de livrer des produits pétroliers en Iran, à condition qu'il y ait un intérêt commercial, existe", a-t-il ajouté, cité par les agences russes.

Le président américain Barack Obama a promulgué le 1er juillet une nouvelle série de sanctions, votée par le Congrès, contre l'Iran, soupçonné malgré ses démentis de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil.

Ces sanctions s'ajoutent à la nouvelle résolution de l'ONU adoptée le 9 juin par les cinq puissances du Conseil de sécurité, parmi lesquelles figure la Russie.

Les sanctions américaines concernent des compagnies ou leurs filiales qui font des affaires avec l'Iran en fournissant des produits pétroliers raffinés ou en aidant l'Iran à se doter de capacités de raffinage. Elles empêchent les entreprises étrangères de passer des marchés publics avec le gouvernement américain si celles-ci font des affaires avec l'Iran.

A l'instar de Washington, l'UE a aussi décidé d'imposer des sanctions, qui doivent être finalisées le 26 juillet. Les Européens veulent interdire de nouveaux investissements, transferts de technologies, équipements et services dans le secteur du pétrole et du gaz.

Quatrième producteur mondial de pétrole brut, l'Iran manque de raffineries sur son sol national et dépend donc fortement des importations pour son approvisionnement en essence et produits raffinés.

M. Mirkazemi a de son côté assuré que les sanctions n'avaient pas d'effet sur son pays.

"Les sanctions n'ont pas eu d'influence sur le développement économique et industriel de l'Iran. Elles n'étaient pas dirigées contre l'Iran lui-même, mais plutôt contre les entreprises", a-t-il affirmé.

"Les sanctions n'auront aucune espèce d'influence sur la coopération entre la Russie et l'Iran", a de son côté soutenu M. Chmatko. Moscou avait déjà exprimé fin juin son mécontentement face aux mesures décidées par Washington et Bruxelles.

Première publication : 14/07/2010

  • IRAN

    Total ne vend plus d'essence à Téhéran

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Le Congrès américain adopte de nouvelles sanctions contre Téhéran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)