Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

EUROPE

Le Vatican renforce ses règles contre la pédophilie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2010

Secoué depuis plusieurs mois par des révélations d'abus sexuels commis par des prêtres, le Saint-Siège a adopté de nouvelles dispositions juridiques destinées à lutter contre la pédophilie au sein du clergé.

AFP - Le Vatican a durci jeudi les règles contre la pédophilie au sein du clergé, introduisant des procédures accélérées pour les cas les plus urgents, augmentant de 10 ans la durée de la prescription et assimilant les abus sexuels sur des handicapés mentaux à la pédophilie.

Un grand nombre d'affaires de pédophilie ont éclaté depuis 2002

Ces nouvelles normes prévoient en particulier "des procédures accélérées pour régler les cas les plus urgents et graves", a précisé le Vatican dans un document baptisé "normes sur les délits les plus graves" et présenté par le porte-parole, le père Federico Lombardi.

La procédure accélérée permet de remplacer la procédure judiciaire normale par un "décret extra judiciaire" ou de présenter au pape les cas les plus graves en vue de la réduction du prêtre à l'état laïc, a précisé le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, lors d'un point de presse.

Les règles portent par ailleurs la prescription des faits de dix à vingt ans après l'accession à la majorité de la victime. En outre, la possibilité de dérogation, pour allonger encore cette prescription, qui était déjà prévue, est maintenu, a souligné le père Lombardi.

Le texte "assimile l’abus sexuel sur des handicapés mentaux à celui sur mineurs", et "introduit le délit de pédopornographie", pour possession de matériel concernant des jeunes jusqu'à 14 ans.

Les nouvelles règles du Vatican


Il prévoit aussi la possibilité de faire appel à des laïcs comme membres des tribunaux ecclésiastiques.

Toutefois, les nouvelles procédures ne comprennent pas un "ordre explicite", pour les Eglises locales concernées de s'adresser à la justice civile.

"S’en tenir à ce qui est prévu par les lois civiles fait partie des indications fournies par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi dès les phases préliminaires de l'enquête canonique, comme cela est expliqué dans le Guide publié il y a quelques temps", rappelle simplement jeudi le Vatican.

Cette publication "offre un texte juridique officiel mis à jour et valable pour toute l'Eglise", a relevé le père Lombardi, soulignant que "l'Eglise est aujourd'hui fortement engagée à agir avec rigueur et transparence" en ce qui concerne la pédophilie de ses membres, une "douloureuse expérience".

L'Eglise catholique est secouée depuis plusieurs mois par une avalanche de scandales pédophiles commis en son sein, tant en Amérique du Nord et du Sud qu'en Europe.

Les nouvelles règles, élaborées par la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), présidée par le cardinal américain William Levada, et contresignées par le pape Benoît XVI, actualisent un motu proprio (décret) de Jean Paul II d'avril 2OO1, complété par un texte du pape actuel, à l'époque responsable de la CDF.

Le motu proprio de Jean Paul II de 2001 vise à la "protection de la sainteté des sacrements" et charge la CDF des "délits les plus graves commis contre les moeurs ou dans la célébration des sacrements".

Le texte de la CDF complétant le motu proprio les énumère: pédophilie par un homme d'Eglise et atteinte aux sacrements de l'eucharistie et de la pénitence.

Le Vatican a aussi actualisé dans le même texte ses règles vis à vis des sacrements et a ainsi inscrit la tentative d'ordination de femmes, qui entraîne déjà l'excommunication automatique, parmi les délits les plus "graves". Il aborde aussi les "délits contre la foi" que sont, à ses yeux, "l'hérésie, l'apostasie et le schisme".

Première publication : 15/07/2010

  • BELGIQUE

    Le pape exprime sa colère après des perquisitions au sein de l'Église belge

    En savoir plus

  • VATICAN

    Pédophilie : Benoît XVI demande "pardon" pour la première fois

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Accusé de violences sur des enfants, un évêque offre sa démission à Benoît XVI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)