Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar, nouvelle journée de mobilisation à Antananarivo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Immigration: tensions à la frontière franco-italienne

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux Etats-Unis : le président et Trump, une complicité et des désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

Sports

Nicolas Anelka livre sa version du fiasco des Bleus

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/07/2010

"Ça devait exploser". Dans une interview accordée à "France Soir", l'attaquant de Chelsea revient sur la situation intenable dans laquelle l'équipe de France de football s'était plongée lors du Mondial sud-africain.

AFP - Nicolas Anelka, dont l'exclusion pendant le Mondial-2010 pour des insultes proférées contre le sélectionneur Raymond Domenech a déclenché une véritable tempête autour de l'équipe de France, assure que "ça devait exploser", dans des propos rapportés jeudi par France-Soir.

"Si ce n'était pas par moi que tout s'était précipité, cela serait arrivé par quelqu'un d'autre. Ca devait exploser", confie l'attaquant de Chelsea, qui s'exprime pour la première fois dans la presse même s'il est peu disert.

Le 20 juin, les joueurs français avaient refusé de prendre part à l'entraînement pour protester contre l'exclusion de Nicolas Anelka, avant d'être piteusement éliminés du Mondial à l'issue du premier tour.

"Tout le monde, je dis bien tout le monde, était solidaire", rapporte Nicolas Anelka, qui rend hommage à ce qu'a dit sur le sujet son coéquipier Jérémy Toulalan. "S'il y avait des joueurs qui voulaient s'entraîner, qu'ils parlent maintenant. Mais je suis certain à 100% que personne ne le fera", assure Anelka.

Il égratigne l'ancien international Bixente Lizarazu, reconverti comme consultant et très critique à l'égard des Bleus: "lorsqu'on a été joueur, il faut une forme de respect. Lizarazu, c'est qui ? (...) C'est juste un ancien joueur en manque de reconnaissance". "Tout ce qu'il a trouvé comme reconversion, c'est le torpillage", a ajouté Nicolas Anelka.


 

Première publication : 15/07/2010

  • Thierry Henry déménage, Anelka dézingue, Les Bleus dévissent

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    L’image des Bleus à la dérive

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Anelka renvoyé de l'équipe de France par la FFF après ses insultes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)