Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Affaire Bettencourt : les quatre gardes à vue, dont celles de Maistre et Banier, prolongées

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/07/2010

Entendus dans le cadre de l'enquête sur les écoutes clandestines entre Liliane Bettencourt et son entourage, Patrice de Maistre et François-Marie Banier (photo à g.) devront rester 24 heures de plus dans les locaux de la brigade financière de Paris.

Prolongation dans le feuilleton Bettencourt : les quatre personnes placées en garde à vue jeudi, à savoir Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de la milliardaire, le photographe François-Marie Banier, l’avocat fiscaliste Fabrice Goguel et Carlos Vejaranole, le gestionnaire de l'île d'Arros aux Seychelles, devront rester 24 heures de plus dans les locaux de la brigade financière de Paris.

Ces quatre personnes liées à Liliane Bettencourt ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête conduite par le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, qui vise, entre autres, des faits de fraude fiscale et blanchiment d’argent.

Des écoutes pirates, réalisées par un ancien maître d’hôtel de Liliane Bettencourt et révélées par le site Mediapart, suggèrent l’existence de comptes dissimulés en Suisse et d’un système de blanchiment via la petite île d’Arros, propriété présumée de l’héritière de L’Oréal.

Comptes bancaires en Suisse non déclarés

Dans un entretien accordé le 25 juin au quotidien "Le Figaro", Patrice de Maistre a reconnu l’existence de deux comptes bancaires en Suisse non déclarés, promettant de les régulariser le plus vite possible.

Concernant l’île d’Arros, située dans l’archipel des Seychelles et dont la valeur est estimée à 500 millions d’euros, les enregistrements laissent penser que Liliane Bettencourt en était la propriétaire, puis qu’elle l’a discrètement cédée à son ami François-Marie Banier.

La fille de la milliardaire, Françoise Meyers-Bettencourt, réclame depuis plusieurs semaines la mise sous tutelle de sa mère, âgée de 87 ans, et accuse François-Marie Banier d'abus de faiblesse à l'égard de celle-ci. Mais la doyenne du clan Bettencourt ne s’en laisse pas conter. Mercredi, la femme la plus riche de France a demandé un audit des sociétés gérant sa fortune, pour démontrer qu’elle peut "parfaitement gérer les affaires de [sa] famille".

Première publication : 16/07/2010

  • FRANCE

    L’enquête ouverte par le juge Courroye dans l'affaire Bettencourt fait polémique

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le who's who de l'affaire Bettencourt

    En savoir plus

  • FRANCE

    Une nouvelle affaire Woerth ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)