Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

FRANCE

Fin de garde à vue pour les quatre proches de Liliane Bettencourt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/07/2010

Après 36 heures d'audition dans le cadre d'une enquête portant sur des soupçons de fraude fiscale, Patrice de Maistre, François-Marie Banier, Me Fabrice Goguel et Carlos Vejarano ont quitté les locaux de la Brigade financière.

AFP - Les gardes à vue de quatre proches de Liliane Bettencourt, dont le photographe François-Marie Banier, ont été levées vendredi vers 20H45 après environ 36 heures d'audition dans le cadre d'une enquête sur des soupçons d'évasion fiscale, a-t-on appris de source judiciaire.

Portrait de Patrice de Maistre

M. Banier, le gestionnaire de la fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre, ainsi que l'avocat Me Fabrice Goguel et le gérant de l'îlot d'Arros (Seychelles), Carlos Vejarano, étaient entendus depuis jeudi matin par les policiers de la Brigade financière (BF) qui enquêtent sous la direction du parquet de Nanterre sur le contenu des écoutes clandestines entre Liliane Bettencourt et son entourage.

Me Goguel et MM. Banier et Vejarano ont quitté les locaux de la BF, rue du Château-des-Rentiers, dans le XIIIe arrondissement, dans des véhicules séparés, selon un photographe de l'AFP.

Aucune indication n'a été donnée de source judiciaire sur les suites de l'enquête et sur un éventuel déferrement des quatre hommes en vue de la désignation d'un juge d'instruction.

A l'issue de ces gardes à vue, plusieurs possibilités s'offrent au parquet: citer directement les quatre hommes devant le tribunal, ouvrir une information judiciaire confiée à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen, ou bien les remettre en liberté en attendant la suite des investigations.

Réalisés entre mai 2009 et mai 2010 au domicile de la milliardaire par son ancien majordome, les enregistrements pirates laissent supposer l'existence d'un blanchiment de fraude fiscale, via l'île d'Arros, non déclarée au fisc, et deux comptes en Suisse détenus par Mme Bettencourt.


 

Première publication : 16/07/2010

  • FRANCE

    Affaire Bettencourt : les quatre gardes à vue, dont celles de Maistre et Banier, prolongées

    En savoir plus

  • Affaire Bettencourt: l'étau se resserre?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Liliane Bettencourt demande un audit des sociétés gérant sa fortune

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)