Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Moyen-orient

Catherine Ashton s'apprête à effectuer une nouvelle visite au Proche-Orient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/07/2010

La chef de la diplomatie européenne se rendra dimanche à Gaza afin d'étudier comment l'UE pourrait contribuer à l'ouverture de points de passage vers l'enclave palestinienne, après la promesse faite par Israël d'alléger le blocus.

AFP - La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton se rend dimanche à Gaza, pour la deuxième fois en quatre mois, suite à la promesse d'Israël d'alléger son blocus et afin de voir comment l'UE pourrait contribuer à l'ouverture de points de passage.

Les préparatifs de cette visite ont été compliqués par une impression de cacophonie européenne donnée par un projet séparé mené en parallèle par plusieurs ministres européens des Affaires étrangères pour se rendre sur place, sous l'impulsion de Rome en particulier.

A la veille du départ de Mme Ashton, le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini a finalement annoncé le report à début septembre de son déplacement à Gaza, envisagé d'abord pour fin juillet avec ses homologues espagnol, français, britannique ou encore allemand.

Cette initiative, qui a fait un peu d'ombre à Mme Ashton, a fait froncer des sourcils dans son entourage.

"Le télescopage de visites fait un peu désordre" pour la cohérence de l'action de l'UE, souligne un diplomate européen, qui reproche aux ministres de créer la confusion dans le seul but de faire un déplacement à objet médiatique.

Un autre diplomate reconnaît que l'impression donnée n'est pas très bonne mais estime "qu'il y a de la place pour tous".

Avant sa visite, Mme Ashton a affirmé qu'elle attendait que les promesses d'assouplissement du blocus de Gaza faites par Israël soient "à présent mises en oeuvre".

"Nous nous tenons à disposition pour aider à l'ouverture de points de passage pour le transport de biens de et vers Gaza", a encore dit la Britannique.

Les Européens espèrent notamment pouvoir réactiver leur mission de douaniers pour la surveillance au point de passage de Rafah (EUBAM Rafah), créée en 2005 puis suspendue en juin 2007 après la prise de contrôle du territoire par le mouvement islamiste Hamas.

La Haute représentante de l'UE aux Affaires étrangères se rend dimanche dans la bande de Gaza, où elle visitera des installations de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) et visitera des petites entreprises locales.

Il n'est toujours pas question en revanche d'une rencontre avec le Hamas islamiste. A Bruxelles, une porte-parole de la Commission européenne a réitéré vendredi la position de l'UE à ce sujet: "Pas de discussions directes avec le Hamas".

Le déplacement à Gaza intervient dans le cadre d'une visite de trois jours de Mme Ashton dans les territoires palestiniens et en Israël.

Elle prévoit de rencontrer dimanche notamment le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, mais aussi le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak.

Lundi elle doit s'entretenir avec les responsables de l'Autorité palestinienne.

L'Etat hébreu a accepté au début du mois d'assouplir son blocus suite à d'intenses pressions internationales après la mort de neuf Turcs dans l'assaut de sa marine le 31 mai contre la flottille qui tentait de forcer le passage.

Il a notamment autorisé l'entrée de biens de construction pour des projets de la communauté internationale approuvés par l'Autorité palestinienne.

Mais les Européens réclament, outre l'augmentation des points de passage, la reprise des exportations depuis la bande de Gaza et la libéralisation des conditions de circulation des personnes de et vers le territoire.

Première publication : 16/07/2010

  • GAZA

    Le cargo libyen décharge sa cargaison en Égypte

    En savoir plus

  • ISRAËL

    L'armée reconnaît des "erreurs" dans l'attaque de la flottille humanitaire

    En savoir plus

  • FLOTTILLE

    La Turquie menace de rompre ses relations diplomatiques avec Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)