Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

REPORTERS

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 16/07/2010

Retour sur le Mondial

Revivez les temps forts de la Coupe du monde : le psychodrame des Bleus, le parcours exceptionnel du Ghana, l’incroyable Paul le poulpe… et le but d’Andres Iniesta qui offre une victoire historique à l'Espagne. Nos reporters ont suivi ce premier Mondial en terre africaine.

Comment ? Comment ? Qu’est ce qu’il dit ? Quoi ? Vuvu… Vuvuzela ? Ah !!!!

Tout a commencé quand un 11 juin 2010, lors du match d’ouverture, la planète entière découvre le tintamarre assourdissant des cornes sud-africaine, j’ai nommé la  ô combien célèbre, aujourd’hui, vuvuzela. 120 dB à deux mètres, l’équivalent d’une sirène de camion pompier, ou plutôt car cela est plus spectaculaire, d’un décollage d’avion situé à 300 mètres.

Autant dire que la vuvuzela fait du bruit. Attention, le seuil de la douleur n’est plus très loin, à quelques décibels. 130 dB. Franchement, on y était pas vraiment préparé ! Lors des tournages il vaut mieux avoir prévu ses boules quies, ou plus simplement les petites mousses oranges gracieusement données lors de notre vol aller. Avec cela, je vous l’assure, j’ai pu travailler "tranquille" même quand les Bafanas Bafanas faisaient trembler les filets !

Faire mentir les statistiques !

Jamais une équipe n’a remporté le célèbre trophée composé de cinq kilos d’or, en ayant perdu son premier match. C’est maintenant chose faite grâce à l’Espagne. Premier match à Durban face à la Suisse, et première défaite pour la Roja :1-0. Et si cette défaite avait été une bonne chose pour une équipe annoncée comme grandissime favorite, depuis son titre européen de 2008 à Vienne ? Une façon de refroidir un peu les égos, les esprits. Ne pas arriver en star.

Ce 16 juin, je me trouve à Durban. Sur le front de mer, plusieurs milliers de supporters espagnols regagnent leurs hôtels. L’ambiance est beaucoup moins festive que dans l’après-midi. Et rare sont ceux qui pensent au titre de champion du monde. Pour l’instant l’objectif c’est de passer le premier tour. Et déjà rien que cela, ce n’est pas gagné ! Français, Italiens, Camerounais, et Ivoiriens en savent quelque chose.

Black transversale

Quart de finale. Uruguay-Ghana. Sur les épaules des Blacks Star, l’espoir de tout un continent. L'attaquant Asomoah Gyan a la qualification au bout du pied à la 120 ème minute. Son penalty, peut donner la victoire au Ghana et offrir à l’Afrique sa première demi-finale de Coupe du monde de son histoire.

À Paris, au Trocadéro, ils sont nombreux les supporters du Ghana. Tous célèbrent déjà la qualification par des danses victorieuses. La caméra au milieu de cette foule déclenche une hystérie parfois dangereuse...

La frappe de Gyan touche la barre transversale. La demi-finale de l’Afrique s’échappe sous les crampons ghanéens. Terrible désillusion. Le continent a attendu 80 ans pour organiser une Coupe du monde, il doit encore attendre pour voir un de ses représentants atteindre le dernier carré.

Paul, du fond de son aquarium

Certains (Hollandais) veulent aujourd’hui le manger, d’autres comme José Luis Zapatero est "inquiet pour lui" et pensent "lui envoyer une équipe de protection". À chaque rencontre de la Mannschaft, Paul le poulpe fait parler de lui avec ses pronostics.

8 matchs, 8 pronostics corrects. "L’Allemagne perdra face à la Serbie" et "face à l’Espagne" avait-il déclaré avec ses tentacules. La pilule avait eu du mal à passer en Allemagne, puisque son pronostic avait été diffusé en direct à la télévision quelques jours avant la demi-finale. L’incroyable pronostiqueur est bel et bien la star de cette 19ème édition de la Coupe du monde.

Le psychodrame Bleu

Franchement peut-être est-il préférable de ne pas en reparler. Lol.

Par Nicolas RANSOM

COMMENTAIRE(S)

Les archives

27/04/2017 EUROPE

Espagne : les cols blancs du cannabis

En Espagne, grâce au succès des "clubs" qui essaiment depuis 2011, le cannabis est devenu un nouvel or vert. Produits dérivés, cliniques spécialisées, tourisme associé… Toute une...

En savoir plus

21/04/2017 Planète

France : à Bure, le futur cimetière nucléaire fait débat

Dans l'est de la France, le village de Bure est devenu un point de ralliement pour de nombreux écologistes. Cette zone doit accueillir le futur centre d'enfouissement de déchets...

En savoir plus

14/04/2017 France

France : l'hôpital public, un grand malade ?

Médecins, infirmiers, aides-soignants, cadres ou encore directeurs... Ils avaient choisi l'hôpital public parce qu'il soigne tous les malades sans exception, du sans-abri au...

En savoir plus

07/04/2017 FRANCE

Désillusionnés et indécis : les Français se confient à l'heure du vote

Il y a cinq ans, nous prenions le pouls de la France à l'heure du vote pour la présidentielle. Nous partions à la rencontre de citoyens de tous horizons qui nous confiaient leurs...

En savoir plus

31/03/2017 FRANCE

Vidéo : "Si je reviens un jour", sur les traces de Louise Pikovsky

Le webdocumentaire "Si je reviens un jour" raconte l'histoire de Louise Pikovsky, une jeune fille juive déportée. Pendant un an, une journaliste de France 24 et une professeure...

En savoir plus