Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Culture

Polanski fait sa première apparition publique à Montreux

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/07/2010

Cinq jours après le refus de la Suisse d'extrader le cinéaste vers les Etats-Unis, Roman Polanski est apparu pour la première fois en public à Montreux où il assistait à un concert de son épouse, Emmanuelle Seigner.

AFP - Roman Polanski "heureux d'être libre" a fait samedi sa première apparition en public à Montreux et à la télévision où il a remercié sa famille et les Suisses pour leur soutien, cinq jours après le refus de Berne d'extrader le réalisateur vers les Etats-Unis.

Le réalisateur du "Pianiste", âgé de 76 ans, est arrivé samedi soir au Centre de Congrès de Montreux (ouest) pour assister à un concert de son épouse Emmanuelle Seigner, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un service d'ordre musclé a empêché journalistes, photographes et cameramen d'approcher le cinéaste, dont c'est la première apparition dans un lieu public depuis la levée lundi de son assignation à résidence dans son chalet de Gstaad.

Roman Polanski remercie son entourage



M. Polanski est arrivé à l'arrière d'un véhicule 4x4 aux vitres fumées en compagnie du patron et fondateur du Festival de jazz de Montreux, Claude Nobs. Le véhicule s'est arrêté à la porte d'un monte-charge, dans lequel M. Polanski s'est engouffré tandis que des vigiles faisaient rempart.

Son épouse a pour sa part déclaré être "très heureuse qu'il soit là ce soir car il n'a pas encore vu mon concert".

Dans un entretien diffusé samedi soir à la télévision helvétique, il a déclaré garder "une grande amitié pour la Suisse" en dépit de son arrestation sur demande des Etats-Unis le 27 septembre dernier à Zurich.

Il a également remercié "ces milliers de gens qui n'ont pas cessé d'adresser leurs messages de soutien durant ces neuf longs mois" et qui lui ont apporté bouteilles de vin et bouquets de fleurs.

Visiblement reposé, l'air décontracté, le cinéaste a raconté à la télévision suisse que son fils Elvis a coupé le bracelet électronique que les autorités helvétiques lui avaient imposé comme mesure de sécurité. M. Polanski a assuré qu'il aurait pu facilement s'évader.

"Si j'y avais pensé je l'aurais fait, parce que c'était extrêmement facile. Le bracelet électronique (...) ne pouvait pas empêcher ça, si près de la frontière française. Les gens savaient que jamais je ne ferai ça", a-t-il assuré.

"Pour le moment, je suis heureux d'être libre et de pouvoir me consacrer aux choses qui m'ont été défendues", a-t-il ajouté.

La Suisse a refusé lundi d'extrader le cinéaste franco-polonais Roman Polanski vers les Etats-Unis, où il a eu en 1977 des relations sexuelles avec une mineure âgée de 13 ans.

Le réalisateur du "Pianiste" avait été arrêté sur mandat international américain le 27 septembre à son arrivée à Zurich pour un festival de cinéma.

Roman Polanski avait pu quitter la prison de Winterthour (canton de Zurich) le 4 décembre pour être assigné à résidence à Gstaad contre une caution de 4,5 millions de francs suisses (trois millions d'euros).

Il est totalement libre de ses mouvements en Suisse depuis la décision des autorités helvétiques de rejeter la demande américaine.
 

Première publication : 17/07/2010

  • JUSTICE

    La libération de Polanski suscite des sentiments contrastés des deux côtés de l'Atlantique

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Pourquoi la Suisse libère Roman Polanski

    En savoir plus

  • JUSTICE

    La Suisse refuse d'extrader Roman Polanski aux États-Unis

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)