Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

BlackBerry ne veut pas laisser le dernier mot à Apple

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/07/2010

L'"Antennagate" s’est transformé en guerre des déclarations entre Apple et les autres constructeurs de smartphones. RIM, qui fabrique les BlackBerry, a peu apprécié d’être associé à l’iPhone 4 et ses défauts de réception par Steve Jobs.

RIM – le constructeur des BlackBerry – ne veut pas se retrouver dans le même bateau qu’Apple et l’a fait savoir en des termes étonnamment fermes. Les affirmations du pdg d’Apple, Steve Jobs, sont "inacceptables" et constituent un mensonge "délibéré pour influencer l’opinion", selon un communiqué publié samedi par Jim Balsillie, le Pdg de RIM.

Steve Jobs avait déclaré, vendredi lors d’une conférence de presse, que l’iPhone 4 n’était pas le seul téléphone "intelligent" (smartphone) à souffrir de problème de réception. A l’appui de ses dires, il avait cité les BlackBerry, certains téléphones Nokia et HTC.

Apple tentait alors de mettre un terme à une récente vague de critiques visant son téléphone fétiche. Selon les détracteurs de la marque à la pomme, si on tient l’iPhone 4 d’une certaine manière, la qualité de la réception chute dramatiquement. Un défaut d’intégration de l’antenne dans l’appareil serait en cause. Des publications aussi respectées que le Consumer Report avaient relayé et confirmé ce problème technique.

Steve Jobs avait alors déclaré refuser de porter le chapeau pour tout le secteur des smartphones pour ce qu’il a qualifié d’ "antennagate". "Apple a construit tout seul les conditions de sa débâcle et les utilisateurs de BlackBerry n’ont sûrement pas besoin d’une coque protectrice pour pouvoir téléphoner", a souligné Jim Balsillie. Il fait référence à l’étui qu’Apple a promis d’offrir à tous les acheteurs de l’iPhone 4 d’ici fin septembre. Il permettrait de mettre fin au problème.

Si RIM a été le plus virulent dans sa réponse, Nokia s’est aussi fendu d’une réponse beaucoup plus mesurée. "Nous savons depuis longtemps que la manière dont on tient un téléphone peut affecter la qualité de la réception et c’est pour cela que nous mettons tout en œuvre pour réduire ce risque", a répliqué dimanche le constructeur finlandais dans un communiqué de presse.

Première publication : 19/07/2010

COMMENTAIRE(S)