Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Asie - pacifique

Robert Gates en Corée du Sud pour réaffirmer le soutien de Washington à Séoul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2010

Le secrétaire américain à la Défense a entamé ce lundi une visite à Séoul afin d'y annoncer le début des exercices américano-sud-coréens. Une coopération militaire visant à envoyer "un message fort de dissuasion" en direction de Pyongyang.

AFP - Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, est arrivé lundi soir en Corée du Sud pour réaffirmer le soutien de Washington à son allié sur fond de tensions avec la Corée du Nord dues au torpillage d'un navire sud-coréen attribué à Pyongyang.
  
Robert Gates, qui sera rejoint mercredi par la chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, doit rencontrer mardi le ministre de la Défense sud-coréen, Kim Tae-Young.
  
La date d'exercices militaires américano-sud-coréens devrait être annoncée à l'issue de la rencontre.
  
Ces exercices seront une "démonstration de force à l'attention de la Corée du Nord" visant à envoyer un "message fort de dissuasion", avait expliqué la semaine dernière le porte-parole du Pentagone, Geoff Morrell.
  
La Corée du Sud et les Etats-Unis, s'appuyant sur les conclusions d'une enquête internationale, accusent la Corée du Nord d'être responsable du naufrage fin mars de la corvette sud-coréenne Cheonan qui avait causé la mort de 46 marins.
  
Pyongyang nie vigoureusement toute implication dans le naufrage. Le 9 juillet, le régime a échappé à une accusation directe de la part du Conseil de sécurité de l'ONU qui a seulement condamné "l'attaque".
  
Le porte-avions américain George Washington et trois croiseurs sont attendus mercredi pour prendre part aux exercices en Corée du Sud, où 28.500 soldats américains sont stationnés.
  
M. Gates rencontrera une nouvelle fois son homologue mercredi, tandis que Hillary Clinton s'entretiendra avec le ministre des Affaires étrangères, Yu Myung-Hwan.
  
Le Forum régional de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean) sur la sécurité, qui regroupe aussi les Etats-Unis et la Chine, s'est dit "profondément préoccupé" par le naufrage du Cheonan, dans un projet de déclaration de la présidence obtenu lundi.

Première publication : 19/07/2010

COMMENTAIRE(S)