Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Show à Whirlpool"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bras de fer médiatique entre Le Pen et Macron à Amiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de Saint-Louis

En savoir plus

Moyen-orient

Mahmoud Ahmadinejad dénonce "la logique du cow-boy" des États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2010

Mahmoud Ahmadinejad a fustigé, lundi, "la logique du cow-boy" des États-Unis qui "adoptent des résolutions pour dialoguer". Le président iranien faisait allusion à celle votée le 9 juin par le Conseil de sécurité, imposant de nouvelles sanctions.

AFP - Les Etats-Unis doivent renoncer à la "logique du cow-boy" pour pouvoir dialoguer avec l'Iran de son programme nucléaire, a déclaré lundi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, lors d'un discours prononcé à Qazvin (nord) et diffusé par la télévision d'Etat.

"Vous adoptez des résolutions pour dialoguer. C'est la logique du cow-boy, qui n'a aucune place en Iran. Si vous agissez avec politesse, nous sommes prêts à dialoguer dans le respect. Nous sommes patients et nous vous observons faire vos galipettes", a déclaré M. Ahmadinejad.

Il faisait allusion à la résolution adoptée le 9 juin par le Conseil de sécurité, imposant de nouvelles sanctions contre l'Iran à cause de son programme nucléaire.

Les Occidentaux accusent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil et plus particulièrement ses activités d'enrichissement d'uranium.

"Ils n'ont peur ni de la bombe atomique, ni des missiles. Ils sont inquiets du réveil du peuple iranien. Ils disent que l'Iran pourrait produire une bombe dans deux ans. Ce n'est pas vrai. Nous ne voulons pas la bombe", a déclaré M. Ahmadinejad.

"Mais, même si c'était vrai, ils n'ont pas peur de la bombe. Les Américains disent eux-même qu'ils ont plus de 5.000 bombes atomiques (...). Comment peuvent-il avoir peur d'une seule bombe?", a-t-il affirmé.

"Ils savent parfaitement que nous ne cherchons pas à avoir la bombe atomique", a-t-il martelé.

Le président iranien a aussi affirmé que les sanctions décidées par le Conseil de sécurité et les Etats-Unis n'auraient pas d'effet sur la détermination de l'Iran à poursuivre son programme nucléaire.

"Ils imposent des sanctions sur les banques et (...) quelques produits et croient que nous allons leur livrer la clé du pays. Ils doivent savoir qu'ils emporteront dans la tombe le rêve que nous renoncions d'un pouce à nos droits" en matière nucléaire, a-t-il dit.

"Nous sommes favorables à des négociations" a déclaré M. Ahmadinejad en ajoutant toutefois que les Occidentaux devaient "s'assoeir" à la table des négociations comme de "bons garçons".

Première publication : 19/07/2010

COMMENTAIRE(S)