Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : Cameron promet des pouvoirs élargis à l'Écosse

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

Moyen-orient

Mahmoud Ahmadinejad dénonce "la logique du cow-boy" des États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2010

Mahmoud Ahmadinejad a fustigé, lundi, "la logique du cow-boy" des États-Unis qui "adoptent des résolutions pour dialoguer". Le président iranien faisait allusion à celle votée le 9 juin par le Conseil de sécurité, imposant de nouvelles sanctions.

AFP - Les Etats-Unis doivent renoncer à la "logique du cow-boy" pour pouvoir dialoguer avec l'Iran de son programme nucléaire, a déclaré lundi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, lors d'un discours prononcé à Qazvin (nord) et diffusé par la télévision d'Etat.

"Vous adoptez des résolutions pour dialoguer. C'est la logique du cow-boy, qui n'a aucune place en Iran. Si vous agissez avec politesse, nous sommes prêts à dialoguer dans le respect. Nous sommes patients et nous vous observons faire vos galipettes", a déclaré M. Ahmadinejad.

Il faisait allusion à la résolution adoptée le 9 juin par le Conseil de sécurité, imposant de nouvelles sanctions contre l'Iran à cause de son programme nucléaire.

Les Occidentaux accusent l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil et plus particulièrement ses activités d'enrichissement d'uranium.

"Ils n'ont peur ni de la bombe atomique, ni des missiles. Ils sont inquiets du réveil du peuple iranien. Ils disent que l'Iran pourrait produire une bombe dans deux ans. Ce n'est pas vrai. Nous ne voulons pas la bombe", a déclaré M. Ahmadinejad.

"Mais, même si c'était vrai, ils n'ont pas peur de la bombe. Les Américains disent eux-même qu'ils ont plus de 5.000 bombes atomiques (...). Comment peuvent-il avoir peur d'une seule bombe?", a-t-il affirmé.

"Ils savent parfaitement que nous ne cherchons pas à avoir la bombe atomique", a-t-il martelé.

Le président iranien a aussi affirmé que les sanctions décidées par le Conseil de sécurité et les Etats-Unis n'auraient pas d'effet sur la détermination de l'Iran à poursuivre son programme nucléaire.

"Ils imposent des sanctions sur les banques et (...) quelques produits et croient que nous allons leur livrer la clé du pays. Ils doivent savoir qu'ils emporteront dans la tombe le rêve que nous renoncions d'un pouce à nos droits" en matière nucléaire, a-t-il dit.

"Nous sommes favorables à des négociations" a déclaré M. Ahmadinejad en ajoutant toutefois que les Occidentaux devaient "s'assoeir" à la table des négociations comme de "bons garçons".

Première publication : 19/07/2010

COMMENTAIRE(S)