Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Le Hamas affirme qu’il n’a pas d’informations sur le soldat israélien porté disparu

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les poilus sont-ils vraiment partis la fleur au fusil ?

    En savoir plus

  • Des dizaines de morts après une explosion dans une usine chinoise

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

Economie

L'agence Moody's intègre l'Irlande dans la liste des mauvais élèves européens

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/07/2010

Quelques jours après avoir tapé sur les doigts de Lisbonne, l'agence de notation financière a abaissé d'un cran la note souveraine de Dublin. Avec l'Espagne, le Portugal et l'Irlande constituent le trio qui inquiète la zone euro.

Dans la valse des successeurs potentiels à la Grèce au titre de plus grand panier percé  de l'Europe, l’Irlande rejoint l’Espagne et le Portugal dans le trio de tête. Moody’s a décidé, lundi, de dégrader la note souveraine de Dublin. L’agence de notation américaine l’a abaissée d’un cran, d’Aa1 à Aa2. À la suite de cette annonce, les spéculations sur la dette souveraine irlandaise ont repris de plus belle. Petit tour de ces pays qui, après la Grèce, ont fait les frais de la sévérité des agences de notation et fait peser un risque accru sur la zone euro.

Irlande. Moody’s a justifié sa décision concernant l'Irlande par le coût que le renflouement des banques fait peser sur le budget de l’État et les faibles perspectives de croissance sur les trois prochaines années. L'agence s’aligne ainsi sur sa concurrente Standard & Poor

(S&P) qui lui avait décerné un AA il y a un an. Seule, la troisième roue de ce carrosse de notation, Fitch, va plus loin et lui a infligé un AA-. Reste que pour ces trois agences, l’Irlande reste un pays à la solvabilité haute.

 Espagne. Le cauchemar de Madrid s’appelle Standard & Poor. Depuis le début de 2009, l’agence de notation a, par deux fois, abaissé la note souveraine du pays. Entre janvier 2009 et avril 2010, l’Espagne est passée de AAA, la meilleure note, à AA. S&P a justifié ses décisions par la chute continue du secteur immobilier, traditionnel moteur de la croissance espagnole, et par un taux de chômage qui se maintient aux alentours des 20 %. L’agence estime également que la dette de l’Espagne devrait s’élever à 85 % de son produit intérieur brut (PIB). Si on est encore loin des finances de la Grèce (la dette représente plus de 110 % de son PIB), cette tendance avait suffi à affoler les marchés et marqué le déclenchement de la spéculation contre l’euro.

Portugal. S&P n’a pas non plus épargné le voisin de l’Espagne. En cause : le niveau de sa dette. Selon les prévisions de l’agence de notation, il devrait passer de 63 % en 2008 à 95 % en 2013. Une nette hausse qui a poussé S&P à baisser, fin avril, la note du Portugal de deux crans (de A+ à A-). Une double peine qui place le pays à la limite de la zone de solvabilité "moyenne inférieure", le dernier échelon avant d’être considéré comme à pays à risque… Moody’s qui a maintenu sa note maximale à l’Espagne a, en revanche, été beaucoup plus sévère avec le Portugal. Le 13 juillet, elle a décidé de suivre l’exemple de S&P et baissé la note du Portugal de deux crans également.

Première publication : 19/07/2010

COMMENTAIRE(S)