Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Economie

La Chine affirme que Google a accepté de se soumettre à ses règles

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/07/2010

Pékin affirme avoir renouvelé la licence de Google car le géant de l'Internet a finalement accepté de respecter les règles de censure en vigueur dans le pays. Google s'était pourtant positionné en défenseur de la liberté d'expression.

AFP - Les autorités chinoises ont renouvelé la licence d'exploitation du géant de l'internet américain Google, car ce dernier a accepté de se conformer aux lois sur la censure, a affirmé mardi un responsable gouvernemental, le tout premier commentaire de Pékin sur ce dossier sensible.

"Google a accepté de respecter les lois et les règlements de la Chine", a déclaré à des journalistes Zhang Feng un haut responsable du ministère de l'Industrie et des technologies de l'information.

"Cela signifie que Google ne fournira pas d'informations susceptibles de menacer la sécurité nationale ou les intérêts de la Chine, n'incitera pas à la haine raciale, ne propagera pas d'informations de nature superstitieuse, ne menacera pas la stabilité sociale et ne diffusera pas de données à caractère pornographique, violent ou diffamatoire".

De Tokyo, une porte-parole de Google a expliqué que l'actuel système permettait à Google de ne pas censurer ses sites chinois, à la fois sur le continent ou à Hong Kong.

"Comme nous l'avons expliqué dans notre blog la dernière fois, les services que nous gardons sur Google.cn (musique, traduction, recherche de produits) n'obligent pas Google à censurer", a déclaré Jessica Powell dans un courriel adressé à l'AFP.

"Tous les autres produits, comme les recherches, sont disponibles sur Google.com.hk, et sans censure. Pour résumer, il n'y aucune censure exercée par Google dans quelque domaine que ce soit", a-t-elle expliqué.

Google avait annoncé le 9 juillet que Pékin avait renouvelé sa licence d'exploitation, qui avait expiré fin juin, lui permettant ainsi de continuer à opérer sur le plus vaste marché internet au monde, mais le gouvernement chinois n'avait pas encore commenté sa décision.

Ce renouvellement avait été accordé après un long affrontement avec le gouvernement chinois, Google se disant excédé par la censure en Chine et les cyberattaques venues de ce pays.

Ainsi, Google avait décidé en mars de ne plus censurer son site en chinois et de le transférer sur Hong Kong.

Cependant, juste avant la date limite pour la révision annuelle, Google avait annoncé une nouvelle "approche" en Chine, dans un effort destiné à satisfaire les exigences des autorités chinoises.

"Cette nouvelle approche est en accord avec notre engagement de ne pas nous autocensurer et, nous le pensons, avec les lois locales", avait expliqué le vice-président David Drummond sur le blog officiel de la société.

Google.com.hk est accessible de manière intermittente depuis le continent, mais les recherches sur des sujets considérés comme sensibles par les autorités chinoises sont souvent impossibles.

Mardi, M. Zhang a indiqué que Google avait accepté de se soumettre à la "supervision et au contrôle des administrations concernées" du gouvernement chinois.

"Par conséquent, nous avons conclu que (Google) satisfait désormais aux exigences après rectification", a-t-il dit.

"Quant au fonctionnement de son site à Hong Kong, c'est entièrement une décision commerciale qu'il est libre de faire", a assuré le responsable chinois.

La Chine est le plus grand marché de l'internet mondial avec 420 millions d'usagers fin juin, selon des chiffres officiels.

Première publication : 20/07/2010

  • TECHNOLOGIE

    Google annonce une nouvelle stratégie en Chine

    En savoir plus

  • INTERNET

    Google met une nouvelle fois en cause la censure chinoise

    En savoir plus

  • INTERNET

    En Chine, les recherches sur Google sont actuellement indisponibles

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)