Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

6 000 experts du Sida et pas de président Macron

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Magic System, 20 ans de tubes

En savoir plus

FOCUS

Le Sénégal, bon élève de la lutte contre le sida

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'été en musique : les incontournables qui vont faire danser

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Israël : les dirigeants "ont de nouveau ignoré les signes avant-coureurs de violences"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Conférence mondiale sur le sida : Washington appelé à maintenir son aide financière

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Conférence mondiale sur le sida : "Un sommet de la recherche à Paris"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Jeux de la Francophonie : quelque 4 000 athlètes réunis à Abidjan

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Claude Rich, un comédien unique

En savoir plus

Asie - pacifique

La Chine est-elle le plus gros consommateur d'énergie au monde ?

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2010

Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la Chine a détrôné les États-Unis en consommant 2,252 milliards de tonnes d'équivalent pétrole en 2009, devenant ainsi le premier consommateur d'énergie dans le monde. Pékin dément.

C’était couru d’avance, mais les experts l’attendaient pour 2015, pas avant. Pourtant, la Chine aurait dépassé les Etats-Unis depuis 2009 pour devenir le premier consommateur d’énergie au monde. Le "Wall Street Journal", qui s’est procuré le rapport officiel de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) à paraître en novembre, précise que la Chine a consommé 2,252 milliards de tonnes d'équivalent pétrole, soit 4% de plus que les Etats-Unis l’an passé. L’AIE a confirmé mardi ces données.

Si l'information est avérée, il s'agit d'un grand bond en avant historique. Les Etats-Unis occupent en effet la première place de ce classement depuis le début du XXe siècle. Mais Pékin refuse les conclusions de l’Agence internationale de l’énergie. La Chine a estimé, mardi, que les données retenues ne prennent pas en compte les efforts en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’énergie renouvelable. Les autorités chinoises ont toutefois reconnu que les tendances à la hausse décrites par le rapport sont exactes.

La crise en cause

L’AIE, qui reconnaît avoir travaillé à partir de données préliminaires, met ce bouleversement énergétique sur le compte de la crise. En effet, le secteur industriel américain, d’ordinaire grand dévoreur d’énergie, a été particulièrement frappé par le ralentissement de l’activité mondiale. En parallèle, selon le rapport de l'agence, les Etats-Unis auraient réussi depuis 2005 à utiliser "de manière plus rationnelle l’énergie".

De son côté, la Chine, même au plus fort de la crise en 2009, a continué à afficher une croissance à deux chiffres de son PIB. Conséquence : sa demande en matières premières, comme le charbon et le pétrole, n’a pas fléchi, bien au contraire. Ainsi entre 2008 et 2009, les importations de charbon ont bondi de 212%. Une tendance qui devrait se confirmer puisque, selon le rapport, la Chine devrait avoir besoin de 4 000 milliards de dollars d'investissements énergétiques dans les vingt ans à venir.

 

Première publication : 20/07/2010

  • CONJONCTURE

    La croissance chinoise se poursuit mais à un rythme moins soutenu

    En savoir plus

  • INTERNET

    Google annonce que la Chine a renouvelé sa licence d'exploitation

    En savoir plus

  • ASIE

    Taïwan signe un accord commercial historique avec la Chine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)