Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

FRANCE

Florence Woerth auditionnée, le ministre du Travail autorisé à témoigner

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 26/07/2010

Alors que la femme du ministre du Travail a été interrogée ce mercredi comme témoin dans l'affaire Bettencourt par les enquêteurs, le Conseil des ministres a donné son feu vert à l'audition d'Éric Woerth.

L’étau se resserre autour du couple Woerth dans l’affaire Bettencourt. Alors que le Conseil des ministres vient de donner son feu vert à l’audition du ministre du Travail Eric Woerth par les enquêteurs de la brigade financière, ceux-ci ont décidé d’interroger dès mercredi son épouse comme témoin. Florence Woerth a été entendue plusieurs heures ce matin dans les locaux de la brigade financière de Paris.

La femme du ministre du Travail a travaillé pendant deux ans pour la société Clymène, qui gère une partie de la fortune de l’héritière de L’Oréal et sur laquelle plane des soupçons de fraude fiscale. Par ailleurs, des enregistrements clandestins, effectués par l’ancien maître d’hôtel de la famille Bettencourt et révélés par le site Internet Mediapart, suggèrent un possible conflit d'intérêts avec son époux, à l’époque ministre du Budget. Celui-ci est notamment soupçonné d’être intervenu pour faciliter l’embauche de sa femme chez Clymène.

Woerth "impatient de s'expliquer"

L’avocat de Florence Woerth affiche néanmoins son optimisme et se "réjouit " que sa cliente "puisse enfin s’expliquer sur les rumeurs dont elle est victime depuis des semaines".

Éric Woerth devrait à son tour être prochainement convoqué par les enquêteurs dans cette affaire. Sans surprise, la décision d’autoriser cette audition a été rendue ce mercredi à l’issue du Conseil des ministres. Mis en cause depuis plusieurs semaines, il a toujours réfuté les accusations dont il fait l’objet et a réaffirmé mardi n'avoir "jamais favorisé" l'embauche de son épouse au sein de Clymène. À sa sortie du conseil des ministres, ce mercredi, il a affirmé attendre sereinement son audition. "Cela fait quinze jours […] que je l'espérais. On est dans une procédure normale", a-t-il déclaré à la presse, ajoutant que cela ne changeait rien à sa mission au sein du gouvernement et qu’il "irai jusqu'au bout des débats" sur les retraites.
 

 



 

Première publication : 21/07/2010

  • FRANCE

    Une nouvelle affaire Woerth ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Éric Woerth quitte ses fonctions de trésorier de l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fin de garde à vue pour les quatre proches de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)