Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Refondation de l'Europe : les projets d'Emmanuel Macron sont-ils réalisables ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le président colombien Juan Manuel Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC.

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

Afrique

Les craintes d'une nouvelle vague de violences xénophobes se confirment

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2010

Plusieurs Zimbabwéens et Mozambicains ont été blessés en début de semaine dans des heurts survenus dans le township de Kya Sands, à proximité de Johannesburg. En 2008, une vague de violences xénophobes avait fait 62 morts en Afrique du Sud.

REUTERS - L'armée sud-africaine a été appelée en renforts de la police sud-africaine mardi pour patrouiller dans un township de Johannesburg, où des violences xénophobes ont fait au moins 11 blessés et avivé les craintes d'une nouvelle vague d'attaques à caractère raciste.

Parmi les blessés, dans le township de Kya Sands, figurent des Zimbabwéens et des Mozambicains, mais aussi des Sud-Africains. Au moins dix personnes ont été arrêtées.

L'inquiétude quant à une nouvelle vague de violences s'est réveillée sitôt le coup de sifflet final du Mondial donné. La police avait dû intervenir le 12 juillet, dès le lendemain de la fin de la compétition, dans des townships de la région du Cap à la suite d'attaques et de menaces visant des immigrés.

Il y a deux ans, des violences xénophobes avaient fait 62 morts et laissé plus de 100.000 personnes sans abri. Les étrangers sont notamment accusés de prendre les emplois des locaux dans le pays, où le taux de chômage atteint 25%.

Première publication : 21/07/2010

  • AFRIQUE DU SUD

    À Johannesburg, les immigrés craignent une nouvelle vague de violence

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Pretoria espère capitaliser sur le Mondial pour voir revenir ses expatriés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)