Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Berenice Bejo, le Festival en porte-bonheur

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "On a besoin d'une gauche à l'Assemblée nationale"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La Loi El Khomri ne correspond pas à ma vision du dialogue social"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Jane Campion présente la saison 2 de "Top of the Lake"

En savoir plus

FOCUS

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes en danger

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester prise pour cible"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cyril Hanouna à nouveau dans le viseur du CSA

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Naomi Campbell sur la Croisette, pour la bonne cause

En savoir plus

Afrique

Les craintes d'une nouvelle vague de violences xénophobes se confirment

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/07/2010

Plusieurs Zimbabwéens et Mozambicains ont été blessés en début de semaine dans des heurts survenus dans le township de Kya Sands, à proximité de Johannesburg. En 2008, une vague de violences xénophobes avait fait 62 morts en Afrique du Sud.

REUTERS - L'armée sud-africaine a été appelée en renforts de la police sud-africaine mardi pour patrouiller dans un township de Johannesburg, où des violences xénophobes ont fait au moins 11 blessés et avivé les craintes d'une nouvelle vague d'attaques à caractère raciste.

Parmi les blessés, dans le township de Kya Sands, figurent des Zimbabwéens et des Mozambicains, mais aussi des Sud-Africains. Au moins dix personnes ont été arrêtées.

L'inquiétude quant à une nouvelle vague de violences s'est réveillée sitôt le coup de sifflet final du Mondial donné. La police avait dû intervenir le 12 juillet, dès le lendemain de la fin de la compétition, dans des townships de la région du Cap à la suite d'attaques et de menaces visant des immigrés.

Il y a deux ans, des violences xénophobes avaient fait 62 morts et laissé plus de 100.000 personnes sans abri. Les étrangers sont notamment accusés de prendre les emplois des locaux dans le pays, où le taux de chômage atteint 25%.

Première publication : 21/07/2010

  • AFRIQUE DU SUD

    À Johannesburg, les immigrés craignent une nouvelle vague de violence

    En savoir plus

  • AFRIQUE DU SUD

    Pretoria espère capitaliser sur le Mondial pour voir revenir ses expatriés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)