Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Afrique du Sud : violentes manifestations à Mahikeng

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La fin d'une ère : Arsène Wenger quitte Arsenal

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Contestation sociale en France : l'impossible concertation ?

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans la peau d'un batelier du Nord

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le géant américain Starbucks accusé de racisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Emmanuel Macron peut-il réformer la Zone euro ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Café en capsules : "L'impact écologique est considérable"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Qui a peur de la dette ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le succès des monnaies locales

En savoir plus

Moyen-orient

Un Palestinien condamné pour viol après s'être fait passer pour un juif auprès d'une Israélienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/07/2010

La justice israélienne a condamné à 18 mois de prison pour viol un Arabe israélien qui a eu des relations sexuelles avec Israélienne en se faisant passer pour un juif. La jeune femme, consentante, a porté plainte en découvrant son identité.

AFP - Un résident palestinien de Jérusalem-Est, qui a eu des relations sexuelles avec une Israélienne après s'être fait passer pour un juif, a été condamné à 18 mois de prison ferme pour "viol" après une plainte de la jeune femme, a rapporté mardi le quotidien Haaretz.

L'homme, Sabbar Kachour, 30 ans, a avoué avoir menti sur son identité lorsqu'il avait rencontré la plaignante, en septembre 2008, prétendant être juif et célibataire, en quête d'une relation sérieuse, alors qu'il est Arabe et marié.

La jeune femme, qui avait consenti à des rapports sexuels complets avec lui, a porté plainte pour viol à la police lorsqu'elle a appris son identité véritable.

Le tribunal de Jérusalem, qui jugeait l'affaire lundi, a en outre condamné Sabbar Kachour à 30 mois de prison avec sursis et à verser des dommages et intérêts à sa victime.

Les juges ont reconnu qu'il ne s'agissait pas d'un "cas classique de viol avec usage de la force" mais ont estimé que le délit était assez grave pour justifier une peine de prison ferme.

L'usage d'une fausse identité en vue de rapports sexuels peut être assimilé à un viol dans un certain nombre de pays, notamment aux Etats Unis.

Première publication : 21/07/2010

COMMENTAIRE(S)