Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle: le double 21 avril"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

CAMEROUN ANGLOPHONE: INTERNET RÉTABLI APRÈS 3 MOIS DE COUPURE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le pari de Theresa May : les Britanniques aux urnes pour un Brexit fort

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'Orchestre symphonique de Téhéran s'ouvre à Fauré et Berlioz

En savoir plus

Moyen-orient

Un Palestinien condamné pour viol après s'être fait passer pour un juif auprès d'une Israélienne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/07/2010

La justice israélienne a condamné à 18 mois de prison pour viol un Arabe israélien qui a eu des relations sexuelles avec Israélienne en se faisant passer pour un juif. La jeune femme, consentante, a porté plainte en découvrant son identité.

AFP - Un résident palestinien de Jérusalem-Est, qui a eu des relations sexuelles avec une Israélienne après s'être fait passer pour un juif, a été condamné à 18 mois de prison ferme pour "viol" après une plainte de la jeune femme, a rapporté mardi le quotidien Haaretz.

L'homme, Sabbar Kachour, 30 ans, a avoué avoir menti sur son identité lorsqu'il avait rencontré la plaignante, en septembre 2008, prétendant être juif et célibataire, en quête d'une relation sérieuse, alors qu'il est Arabe et marié.

La jeune femme, qui avait consenti à des rapports sexuels complets avec lui, a porté plainte pour viol à la police lorsqu'elle a appris son identité véritable.

Le tribunal de Jérusalem, qui jugeait l'affaire lundi, a en outre condamné Sabbar Kachour à 30 mois de prison avec sursis et à verser des dommages et intérêts à sa victime.

Les juges ont reconnu qu'il ne s'agissait pas d'un "cas classique de viol avec usage de la force" mais ont estimé que le délit était assez grave pour justifier une peine de prison ferme.

L'usage d'une fausse identité en vue de rapports sexuels peut être assimilé à un viol dans un certain nombre de pays, notamment aux Etats Unis.

Première publication : 21/07/2010

COMMENTAIRE(S)