Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

Amériques

La Maison Blanche présente ses excuses pour le licenciement hâtif d'une fonctionnaire noire

©

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/07/2010

La Maison Blanche s'est excusée, mercredi, d'avoir licencié une fonctionnaire noire du ministère de l'Agriculture. Shirley Sherrod était accusée - à tort - d'avoir tenu des propos racistes dans une vidéo qui s'est avérée tronquée.

AFP - La Maison Blanche s'est platement excusée mercredi après le licenciement intempestif d'une fonctionnaire noire du ministère de l'Agriculture en raison des propos tenus dans une vidéo tronquée.

L'affaire commence en début de semaine avec la diffusion sur le site web du très conservateur Andrew Breitbart d'une vidéo datant du mois de mars.

On y voit Shirley Sherrod, une fonctionnaire du ministère de l'Agriculture, qui semble admettre avoir volontairement limité l'aide qu'elle a apportée il y a 24 ans à un fermier blanc parce qu'il était Blanc.

La vidéo d'un peu plus de deux minutes --alors que son discours a duré une demi-heure environ-- montre Mme Sherrod alors qu'elle donne un discours à l'occasion d'une réunion de l'Association nationale pour l'avancement des personnes de couleur (NAACP).

Shirley Sherrod, a été renvoyée du ministère de l'Agriculture suite à la diffusion de cette vidéo tronquée qui a vampirisé l'actualité politique aux Etats-Unis au moment même où le président américain Barack Obama promulguait sa très attendue réforme de Wall Street.

Mais la diffusion du discours complet a depuis montré que la fonctionnaire noire cherchait en fait à dénoncer les comportements racistes et à promouvoir l'entente entre les gens de différentes couleurs.

"Mme Sherrod mérite des excuses, sans aucun doute", a déclaré mercredi le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs au cours d'une conférence de presse. "Tous les acteurs (de cette affaire) se sont prononcés sans connaître tous les faits", a-t-il ajouté.

Quelques minutes après lui, le ministre de l'Agriculture Tom Vilsack a pris la parole pour annoncer qu'il avait discuté avec Shirley Sherrod et qu'il lui avait présenté ses excuses. "C'était ma décision et je regrette de l'avoir prise dans la hâte", a-t-il dit.

Il a aussi indiqué qu'il allait proposer un emploi à Mme Sherrod qui "tire avantage" de l'expérience qu'elle a vécu ces derniers jours.

Première publication : 22/07/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)