Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Sports

Laurent Blanc marque son autorité en excluant les 23 mondialistes

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 24/07/2010

En évinçant les 23 Bleus sélectionnés au Mondial 2010 du match amical contre la Norvège, Laurent Blanc a marqué son autorité en tant que nouveau sélectionneur. Une décision aussi attendue que retentissante.

La rumeur courait depuis plusieurs semaines. Laurent Blanc a tapé du poing sur la table en décidant, avec l’accord de la Fédération française de football, de ne convoquer pour le match amical contre la Norvège le 11 août à Oslo, aucun des 23 joueurs retenus pour le Mondial-2010.

 
L’ère Laurent Blanc s’ouvre donc sur une décision cataclysmique qui sonne comme un châtiment collectif après le fiasco retentissant des Bleus en Afrique du Sud. Une triste épopée marquée par l’implosion de l’équipe de France après l'exclusion de Nicolas Anelka, qui avait injurié le sélectionneur Raymond Domenech, et par une grève de l'entraînement décrétée par les joueurs en solidarité avec l’attaquant de Chelsea. Dernière du groupe A, après deux défaites et un match nul, la France a terminé le Mondial à la 29e place sur 32. Côté administratif, une crise au sommet de la FFF s’en était suivie avec à la clé, la démission de son président Jean-Pierre Escalettes. Ce dernier a été remplacé, ce vendredi, par Fernand Duchaussoy qui a été élu président par intérim. Autre signe de l'ampleur de la crise, le président Sarkozy a même appelé à la tenue des états généraux du football à la rentrée...
 
UN CAUCHEMAR COMMERCIAL POUR LES SPONSORS
"Rappel à l’ordre"
 
"Il ne faut pas se leurrer, c’est un coup de semonce inédit dans le football français. Laurent Blanc a raison de marquer le coup en évinçant les 23 mondialistes. C’est un rappel à l’ordre nécessaire après le suicide collectif des Bleus en Afrique du Sud", déclare Michel Hidalgo, ancien sélectionneur des Tricolores à France24.com.
 
De son côté, l’ex-international français Manuel Amoros, interrogé par France24.com, considère qu'"il faut les exclure plus longtemps, car il ne suffit pas de les bannir pour un match amical sans enjeu. Nous avons assez de très bons joueurs français qui jouent en Ligue 1 ou à l’étranger pour rebâtir une équipe digne de ce nom".
 
"Père fouettard"
 
Lors de sa première intervention publique le 6 juillet, Laurent Blanc avait indiqué qu’il ne serait pas le "père fouettard" des Bleus tout en précisant qu’il se réservait le droit de prendre des sanctions sportives. En excluant les 23 sans exception, l’ex-entraîneur de Bordeaux a marqué d'emblée son autorité sur les ruines d’une équipe et face au mutisme d’une fédération sans capitaine. Seul bémol, sa décision risque de compliquer la préparation des Bleus avant le match éliminatoire pour l'Euro-2012, le 3 septembre contre la Biélorussie.
 
Le sélectionneur rendra publique, le 5 août, la liste des joueurs qui seront retenus pour la rencontre contre la Norvège. Une chance pour certains joueurs, jusqu’ici dans l’ombre, de briller aux yeux du nouveau sélectionneur.

 

Première publication : 23/07/2010

  • FOOTBALL

    La FFF se réunit en conseil fédéral pour tourner la page Domenech-Escalettes

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Nicolas Anelka livre sa version du fiasco des Bleus

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc dévoile les grandes lignes de son projet à la tête des Bleus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)