Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations prévues en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

FRANCE

Une centaine de députés sèche régulièrement les travaux en commissions, selon une étude

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/07/2010

93 des 577 députés de l'Assemblée nationale devraient être touchés par les sanctions financières prévues depuis décembre 2009 pour absentéisme répété lors des travaux en commissions, selon une étude du collectif Regards citoyens.

AFP - Quatre-vingt-treize députés sont passibles de sanctions pour absentéisme répété lors des travaux en commissions, mais la participation à ces réunions a augmenté depuis la mise en oeuvre de ces sanctions en décembre 2009, selon une étude du collectif "Regards citoyens".

Interrogée par l'AFP, la présidence de l'Assemblée nationale n'a pas souhaité commenter cette étude. Selon une source parlementaire, on compterait "10 à 20" députés sanctionnables "par mois", soit une fourchette de 70 à 140 députés depuis l'entrée en application de ces sanctions.

Selon le nouveau règlement de l'Assemblée, adopté dans la foulée de la révision constitutionnelle de 2008, les députés absents plus de deux fois par mois en commission, le mercredi matin, se voient infliger une retenue financière égale à 25% de l'indemnité de fonction (soit 25% des 1.400 euros d'indemnité de fonction) sur un total de 7.043,69 euros d'indemnité totale.

Selon le collectif "Regards citoyens", les 93 députés les plus absentéistes encourent des sanctions allant de 353 à 2.119 euros en fonction du nombre de réunions manquées sans justification.

Champion des absentéistes, selon "Regards citoyens": François-Xavier Villain (non inscrit, divers droite) passible d'une sanction de 2.119 euros, suivi de Marie-Josée Roig (UMP) avec 1.766 euros de retenue.

Plusieurs députés sont passibles d'une sanction comprise entre 1.000 et 1.400 euros: David Douillet (UMP), Arnaud Montebourg (PS), Renaud Muselier (UMP), Michel Vauzelle (PS) ou encore Marie-George Buffet (PCF).

"La somme de ces sanctions représenterait 52.986,38 euros d'économies possibles pour l'Assemblée", indique le collectif, qui note cependant que la participation aux réunions des commissions du mercredi matin a "doublé" depuis la mise en application du nouveau règlement par rapport au début de la législature, en 2007.

En outre, le nombre de présents lors des réunions de commission durant le reste de la semaine est également en nette augmentation, indique le collectif.

La menace de sanctions n'explique qu'en partie la meilleure assiduité des députés en commission, analyse la présidence de l'Assemblée, pour qui les députés sont plus assidus car le rôle des commissions a été considérablement renforcé par la réforme constitutionnelle.

C'est désormais le texte modifié par la commission qui est examiné en séance publique alors qu'auparavant le débat y reprenait à zéro, sur la base du texte du gouvernement. En clair, c'est en commission que s'établissent la plupart des compromis et les députés sont donc contraints d'y être pour défendre leurs amendements.

L'étude est consultable sur le site: www.nosdeputes.fr

Première publication : 23/07/2010

  • FRANCE

    Des militants de Greenpeace s'invitent à l'Assemblée

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Une "erreur technique" de deux députés contraint l'Assemblée à revoter un texte

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)