Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sur les traces de l’imam Gülen, ennemi juré d’Erdogan exilé aux États-Unis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avengers Station : les super-héros débarquent à Paris!

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Visas : l'Europe cède aux exigences de la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sauve qui Trump !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

L’intelligence économique, un secteur en pleine évolution

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaires aux États-Unis : la voie est libre pour Donald Trump (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Sanofi : les 16 millions € du patron font gonfler la polémique

En savoir plus

Amériques

Lula doit se rendre à Caracas pour désarmorcer la crise entre la Colombie et le Venezuela

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/07/2010

Le président brésilien Lula est attendu le 6 août à Caracas pour tenter d'apaiser les tensions entre le Venezuela et la Colombie. Toutes relations ont été interrompues et des troupes vénézueliennes sont postées à la frontière.

AFP - Le président brésilien Luiz Inacio Lula rencontrera son homologue vénézuelien Hugo Chavez le 6 août à Caracas pour tenter de désamorcer la crise entre le Venezuela et la Colombie, a annoncé vendredi la présidence brésilienne.

Jeudi, Lula avait téléphoné à Hugo Chavez pour lui exprimer sa "préoccupation" sur le regain de tension entre les deux voisins après que Bogota eut réaffirmé que des chefs de guérillas colombiennes se trouvaient en toute impunité au Venezuela.

Le président vénézuélien a annoncé jeudi la rupture des relations diplomatiques avec la Colombie et placé son armée en "état d'alerte maximal".

Selon la présidence brésilienne, les deux dirigeants ont décidé de mettre à profit cette visite déjà programmée pour "poursuivre leurs discussions sur le sujet".

Lula a déjà indiqué que "le Brésil était disposé à contribuer à surmonter les différences entre les gouvernements colombien et vénézuélien", a souligné la présidence dans son communiqué.

Première publication : 23/07/2010

COMMENTAIRE(S)