Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Santé

Les pays de l’Est, grands absents de la Conférence sur le sida de Vienne

©

Texte par Charlotte BOITIAUX

Dernière modification : 23/07/2010

Alors que l’Europe de l’Est connaît le taux de contamination au VIH le plus élevé de la planète, aucun acteur politique de la région ne s’est déplacé à la Conférence internationale sur le sida. "Une absence inquiétante", selon un expert.

Ils étaient attendus, aucun n’est venu. Les responsables politiques d’Ukraine, de Russie et des pays de l’ex-bloc soviétique n’ont pas assisté à la Conférence internationale sur le sida qui s'achève aujourd’hui, à Vienne. "Une absence regrettée et inquiétante", selon Jean-Paul Moatti, directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Car, selon les dernières estimations de l'Onusida, c’est dans cette région que la maladie progresse le plus. Avec, comme premier facteur de contamination, la drogue. Plus de 80 % des personnes qui y sont officiellement répertoriées comme séropositives consomment des drogues par injection.

Un palmarès macabre qui serait à l’origine de l’absence des acteurs politiques dans la capitale autrichienne. Dans les pays de l'Est, les toxicomanes, considérés comme de véritables parias de la médecine, sont relégués au rang de citoyens de seconde zone. Violentés, exclus, non-traités, "ils sont criminalisés", explique Jean-Paul Moatti.

La politique de l’autruche

Pour le chercheur, les grands absents n’ont eu d’autres choix que celui de faire la politique de l’autruche. "Tous ces responsables savent parfaitement qu’en laissant les toxicomanes sur le bord de la route, le problème du sida ne fera que s’aggraver. Mais ils ne veulent pas se l’entendre dire. Venir à Vienne, c’est remettre en cause leur politique", explique-t-il.

Dans ces pays, le bilan sanitaire et social est pourtant déplorable. Certains malades n’osent même plus se présenter dans les centres de soins. "Fréquemment, les consommateurs de drogues qui viennent chercher des médicaments sont arrêtés par la police. En Ukraine, ils peuvent être détenus 72 heures. Ils voient leur identité relevée puis inscrite dans les fichiers gouvernementaux", révèle également la revue médicale "The Lancet", qui publiait récemment une étude sur le sujet.

D’un point de vue médical, la situation est tout aussi intolérable. "On sait comment stopper l’épidémie dans la population toxicomane, mais les pays ne sont pas prêt à faire leur révolution mentale en acceptant les marginaux", explique le chercheur.

Un peu de baume au cœur cependant : la présence à Vienne des militants des ONG et du milieu associatif, très actifs dans les pays de l’Est, redore le blason de ces États "défaillants". "Ils font un travail de grande qualité dans des conditions épouvantables, déplore Jean-Paul Moatti. Heureusement que ces personnes se bougent sur le terrain pour sauver la vie de malades si dérangeants dans une société si hypocrite."

Première publication : 23/07/2010

  • SANTÉ

    Première journée de la 18e conférence internationale sur le sida

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Bill Clinton fustige la mauvaise utilisation des fonds destinés à la lutte contre le sida

    En savoir plus

  • AUTRICHE

    Des manifestants défilent contre la pénurie de financements pour le sida

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)