Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les séparatistes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Afrique

L'Union africaine n'arrêtera pas le président soudanais Omar el-Béchir

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/07/2010

L'Union africaine va donner pour consigne aux États membres de ne pas arrêter le président soudanais Omar el-Béchir (photo) en dépit d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale lancé à son encontre.

REUTERS - L'Union africaine va donner pour consigne aux Etats membres de ne pas arrêter le président soudanais Omar Hassan al Bachir en dépit d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale, selon un projet de résolution de l'UA dont Reuters a pu prendre connaissance.

Bachir a été inculpé l'an dernier par la CPI de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité au Darfour. Ce mois-ci, la CPI y a ajouté l'inculpation de génocide en l'accusant d'avoirordonné des viols, des actes de torture et des meurtres dans cette région de l'ouest du Soudan.

"(L'UA) réaffirme sa décision que les Etats membres de l'UA ne devront pas coopérer avec la CPI dans l'arrestation ou le transfert (à la CPI) du président Bachir", dit le projet de résolution.

Une trentaine de chefs d'Etat africains doivent se réunir de dimanche à mardi à Kampala pour un sommet de l'UA. Bien que l'ordre du jour soit dominé par la crise somalienne, le Soudan et l'inculpétion de Bachir seront aussi évoqués.

Au sommet d'Addis Abéba, en janvier, l'UA n'était pas allée jusqu'à dire à ses membres de ne pas arrêter le président soudanais.

Bachir s'est rendu cette semaine au Tchad où les autorités ont déclaré après son arrivée qu'elles n'étaient pas tenues de l'arrêter, en dépit d'un appel de la CIJ.

Il a ensuite regagné son pays et son porte-parole a déclaré que le déplacement au Tchad constituait pour lui "plus qu'une double victoire" sur la Cour.

Une trentaine de pays africains sont membres de la CIJ,mais il y a une querelle juridique sur la question de savoir laquelle des deux appartenances - à l'UA ou à la CIJ - a la préséance.

Le texte en projet dénonce l'attitude du procureur Luis Moreno-Ocampo.

"(L'UA) exprime ses préoccupations quant à la conduite du procureur de la CIJ qui a fait des déclarations inacceptables concernant le cas du président Bachir, du Soudan et sur d'autres situations en Afrique", dit le texte.

Certains dirigeants africains disent que le tribunal s'acharne à poursuivre des Africains sans se préoccuper des crimes de guerre sur d'autres continents. Jean Ping, président de la Commission de l'Union africaine, a déclaré que la décision de poursuivre Bachir avait torpillé les efforts de paix au Soudan.

"Nous devons trouver un moyen pour (les Soudanais) de coopérer et de ne pas repartir en guerre. C'est ce que nous faisons, mais Ocampo ne s'en soucie pas. Il veut seulement
attraper Bachir", a-t-il dit.
 

Première publication : 24/07/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)