Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

La police se penche sur les causes de la bousculade mortelle de la "Love Parade"

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2010

Au lendemain de la "Love Parade" de Duisbourg, en Allemagne, où 19 personnes ont péri dans une bousculade, les organisateurs ont annoncé qu'il n'y aurait pas de nouvelle édition. Les autorités cherchent à déterminer les circonstances du drame.

AFP - Quel a été le déclencheur de la bousculade lors de la Love Parade de Duisbourg (ouest de l'Allemagne) qui a fait 19 morts samedi ? Sur cette question cruciale, comme sur bien d'autres, les organisateurs ont botté en touche dimanche, invoquant l'enquête en cours.

"Ce n'était pas un mouvement de panique", a estimé le directeur adjoint de la police de la ville, Detlef von Schmeling, lors d'une conférence de presse sous haute tension, dimanche à la mairie. Dès samedi, les autorités avaient mis en cause des comportements individuels, comme l'escalade de palissades et de pylônes, alors que nombre de témoins évoquaient une violente bousculade dans le tunnel d'accès au terrain de le fête.

Il a aussi démenti des rumeurs de provocations de la police envers des ravers.

Explications de notre correspondant Pascal Thibaut



Concernant les proportions exactes du tunnel, dans lequel de nombreux témoins disent avoir vécu un calvaire, le chef de la cellule de crise du festival, Wolfgang Rabe, a indiqué qu'il était "long de 120 mètres", sans préciser sa largeur. Celle-ci serait de 15 à 30 mètres, selon la presse.

De toutes façons, les 16 morts recensés sur place ont été retrouvés du côté ouest de l'accès au festival - pas dans le tunnel, a ajouté M. von Schmeling.

Combien de personnes au total sont venues pour la Love Parade? Le site et ses voies d'accès étaient-ils adaptés ?

D'une superficie d'au moins 120.000 m2, le site "pouvait accueillir jusqu'à 300.000 personnes (et) il n'était pas plein", a assuré M. Rabe, contredisant là encore des témoignages et l'avis du premier syndicaliste policier du pays, Rainer Wendt, originaire de Duisbourg.

"Je ne peux pas confirmer le chiffre de 1,4 million" de personnes avancé par les organisateurs, a déclaré pour sa part M. von Schmeling.

Pour l'instant, le seul chiffre fiable est celui des arrivées en train à Duisbourg, entre 9H00 et 14H00 locales, soit 105.000 passagers, a ajouté le policier.

Quand a été ouvert une voie de secours ? Une deuxième voie d'accès a été ouverte peu avant la tragédie, qui s'est déroulée vers 15H00 GMT, selon le directeur adjoint de la police. Mais jusqu'à 14H00 GMT, un seul chemin menait et partait du site en traversant le tunnel, a-t-il ajouté.

Le parquet a ouvert dès samedi une enquête judiciaire à partir de deux plaintes, a dit M. von Schmeling. C'est désormais la justice qui devra répondre aux questions, selon les organisateurs.

Première publication : 25/07/2010

  • ALLEMAGNE

    Bousculade mortelle lors de la "Love Parade" de Duisbourg

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)