Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

EUROPE

La police se penche sur les causes de la bousculade mortelle de la "Love Parade"

Vidéo par Antoine MARIOTTI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/07/2010

Au lendemain de la "Love Parade" de Duisbourg, en Allemagne, où 19 personnes ont péri dans une bousculade, les organisateurs ont annoncé qu'il n'y aurait pas de nouvelle édition. Les autorités cherchent à déterminer les circonstances du drame.

AFP - Quel a été le déclencheur de la bousculade lors de la Love Parade de Duisbourg (ouest de l'Allemagne) qui a fait 19 morts samedi ? Sur cette question cruciale, comme sur bien d'autres, les organisateurs ont botté en touche dimanche, invoquant l'enquête en cours.

"Ce n'était pas un mouvement de panique", a estimé le directeur adjoint de la police de la ville, Detlef von Schmeling, lors d'une conférence de presse sous haute tension, dimanche à la mairie. Dès samedi, les autorités avaient mis en cause des comportements individuels, comme l'escalade de palissades et de pylônes, alors que nombre de témoins évoquaient une violente bousculade dans le tunnel d'accès au terrain de le fête.

Il a aussi démenti des rumeurs de provocations de la police envers des ravers.

Explications de notre correspondant Pascal Thibaut



Concernant les proportions exactes du tunnel, dans lequel de nombreux témoins disent avoir vécu un calvaire, le chef de la cellule de crise du festival, Wolfgang Rabe, a indiqué qu'il était "long de 120 mètres", sans préciser sa largeur. Celle-ci serait de 15 à 30 mètres, selon la presse.

De toutes façons, les 16 morts recensés sur place ont été retrouvés du côté ouest de l'accès au festival - pas dans le tunnel, a ajouté M. von Schmeling.

Combien de personnes au total sont venues pour la Love Parade? Le site et ses voies d'accès étaient-ils adaptés ?

D'une superficie d'au moins 120.000 m2, le site "pouvait accueillir jusqu'à 300.000 personnes (et) il n'était pas plein", a assuré M. Rabe, contredisant là encore des témoignages et l'avis du premier syndicaliste policier du pays, Rainer Wendt, originaire de Duisbourg.

"Je ne peux pas confirmer le chiffre de 1,4 million" de personnes avancé par les organisateurs, a déclaré pour sa part M. von Schmeling.

Pour l'instant, le seul chiffre fiable est celui des arrivées en train à Duisbourg, entre 9H00 et 14H00 locales, soit 105.000 passagers, a ajouté le policier.

Quand a été ouvert une voie de secours ? Une deuxième voie d'accès a été ouverte peu avant la tragédie, qui s'est déroulée vers 15H00 GMT, selon le directeur adjoint de la police. Mais jusqu'à 14H00 GMT, un seul chemin menait et partait du site en traversant le tunnel, a-t-il ajouté.

Le parquet a ouvert dès samedi une enquête judiciaire à partir de deux plaintes, a dit M. von Schmeling. C'est désormais la justice qui devra répondre aux questions, selon les organisateurs.

Première publication : 25/07/2010

  • ALLEMAGNE

    Bousculade mortelle lors de la "Love Parade" de Duisbourg

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)