Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH 17 en Ukraine : une enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

En savoir plus

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Une enquête préliminaire vise le financement de la campagne 2007 de Sarkozy

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

Afrique

Michel Germaneau, un globe-trotter aguerri au service de l'humanitaire

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/07/2010

Annoncé mort par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui le retenait en otage depuis le 19 avril, Michel Germaneau gérait des projets humanitaires au cœur d'une région désertique du Niger. Un pays dont ce féru de voyages s'était épris.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a annoncé, dimanche, avoir exécuté le Français Michel Germaneau que le groupe djihadiste retenait en otage depuis le 19 avril. L’homme de 78 ans, malade, avait été enlevé dans le village d’In-Abangharet, au cœur d’une région désertique du Niger. Un endroit où il se rendait régulièrement pour le compte de son association humanitaire Enmilal ("entraide" en touareg).

Ancien ingénieur électronicien originaire du sud-ouest de la France, Michel Germaneau était un fou de voyages. Sans femme ni enfants, il a écumé bon nombre de pays au cours de sa vie professionnelle. Ce goût du voyage ne l'a jamais quitté. Même une fois la retraite arrivée.

En 2006, il se rend au Niger avec un groupe d’amis pour observer une éclipse de soleil. C’est le coup de foudre. "Après ce voyage, nous nous sommes retrouvés à plusieurs et avons décidé de faire quelque chose pour cette région", témoigne devant les journalistes Yvonne Montico, la présidente de l’association Enmilal.

Tous les ans, le retraité passe plusieurs semaines sur cette terre désertique pour suivre les chantiers de l’association. École, dispensaire… Les projets sont légion. Sur place, il se lie d’amitié avec Abidine Ouaghi, un Touareg algérien, qui devient le relais de l’association au Niger. L’homme a été capturé en même temps que le Français, puis libéré quelques jours plus tard.

Un homme âgé et malade

Lors de son enlèvement, le 19 avril dernier, Michel Germaneau inspectait l’école que l’association venait de créer dans le village d’In-Abangharet. "Il venait de faire le tour des familles des élèves, pour savoir si tout se passait bien quand il a été enlevé par un groupe d’hommes armés", raconte Yvonne Montico.

La dernière preuve de vie de Michel Germaneau remontait au 13 mai. Dans une vidéo diffusée sur Internet, le Français apparaissait amaigri, les traits tirés. Il appellait à l’aide. "Je suis fatigué" furent les derniers mots qu’il prononça sur l’enregistrement. L’homme était âgé, malade. Souffrant d'une maladie cardiaque nécessitant une prise quotidienne de médicaments, Michel Germaneau ne bénéficiait d'aucun soin et souffrait de la chaleur, étouffante dans cette région du Sahel.

Le 11 juillet dernier, l’Aqmi avait menacé d’exécuter le Français si Paris ne faisait pas libérer plusieurs de ses membres détenus. L’organisation avait fixé l’ultimatum au 26 juillet. Quelques jours avant la fin du délai fixé, le Mauritanie et la France avaient mené des raids conjoints contre des bases de l’Aqmi. L’otage Français n’avait pas été retrouvé.

En juin 2009, la même branche de l’Aqmi a fait assassiner un touriste britannique qu’il retenait en otage. Londres avait refusé de céder au chantage du groupe.

 

Première publication : 25/07/2010

  • SAHEL

    Incertitude sur le sort de l'otage français aux mains d'Al-Qaïda

    En savoir plus

  • SAHEL

    Un raid pour libérer l'otage français Michel Germaneau aurait échoué

    En savoir plus

  • SAHEL

    La France a participé au raid mauritanien destiné à libérer Michel Germaneau

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)