Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Asie - pacifique

"Douch" va faire appel de sa condamnation

Vidéo par Lise BARCELLINI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2010

"Douch", ancien directeur du centre de torture S-21 sous le régime des Khmers rouges, va faire appel de sa condamnation à 30 ans de prison. Lundi, il a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité par le tribunal parrainé par les Nations unies.

AFP - "Douch", l'ex-chef de la prison de Phnom Penh sous le régime des Khmers rouges condamné à 30 ans de prison pour crimes contre l'humanité, va faire appel de sa condamnation, a annoncé mardi à l'AFP son avocat.

"Nous allons faire appel du verdict", a déclaré par téléphone Kar Savuth sans fournir davantage de précisions.

Un tribunal à participation internationale a condamné lundi pour la première fois un ex-haut responsable des Khmers rouges, en prononçant une peine de 30 ans de prison à l'encontre de Douch, chef d'une prison où ont été torturées 15.000 personnes.

Douch, de son vrai nom Kaing Guek Eav, à l'encontre duquel 40 ans de prison avaient été requis, a été reconnu coupable de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.

Le tribunal parrainé par l'ONU avait cependant décidé de réduire sa peine à 30 ans, contre 35 initialement, en raison d'une période de détention jugée illégale car établie avant la formation de la juridiction.

Les familles de victimes ont regretté que le tribunal ait décidé de prendre en compte les onze années purgées par l'accusé depuis son arrestation en 1999. Cela peut permettre à Douch d'envisager de sortir dans 19 ans et, donc, de vivre ses dernières années en liberté.

Au cours des audiences achevées fin 2009, Douch avait exprimé des remords avant de faire machine arrière au dernier jour.

Arguant qu'il n'était qu'un simple serviteur du régime de Pol Pot, l'ancien professeur de mathématiques avait estimé qu'il échappait de facto aux compétences du tribunal et sollicité sa libération.

Agé de 67 ans, Douch avait la haute main sur la prison de Tuol Sleng, aussi appelée S-21, un ancien collège transformé en centre névralgique des purges sanglantes menées par les Khmers rouges. 15.000 personnes y ont été torturées avant d'être mises à mort entre 1975 et 1979, selon les estimations.

Première publication : 27/07/2010

COMMENTAIRE(S)