Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : des enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • Gaza : Échec des efforts américains pour obtenir une trêve humanitaire

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

EUROPE

Les entraves posées à l'adhésion de la Turquie exaspèrent David Cameron

Vidéo par Claire BONNICHON

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/07/2010

En visite officielle à Ankara, le Premier ministre britannique a soutenu que les entraves posées - notamment par la France et l'Allemagne - à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne le "met[taient] en colère".

AFP - Le Premier ministre britannique David Cameron a exprimé sa "colère" face aux entraves à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, accusant à mots couverts la France et l'Allemagne qui s'opposent à une pleine adhésion, lors d'une visite officielle mardi à Ankara.

"Quand je pense à ce qu'a fait la Turquie pour défendre l'Europe en tant qu'alliée de l'Otan et ce que la Turquie fait maintenant en Afghanistan aux côtés des alliés européens, cela me met en colère de constater que votre marche vers une adhésion à l'UE peut être découragée de la façon dont elle l'a été", a-t-il dit dans un discours devant des hommes d'affaires.

La Turquie dispose de la plus importante armée de l'Otan, en effectifs, après les Etats-Unis, et elle constitue un élément important de l'organisation atlantique, sur son flanc sud-est.

Elle entretient environ 1.800 soldats au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan, en Afghanistan.

"C'est une erreur de dire que la Turquie peut monter la garde devant le camp, mais sans être autorisée à entrer dans la tente. Aussi, je resterai votre avocat le plus déterminé pour une adhésion à l'UE et pour une plus grande influence à la table de la diplomatie européenne", a ajouté M. Cameron.

Les négociations pour une adhésion turque à l'UE, entamées en 2005, avancent au ralenti, du fait notamment de l'opposition de la France et de l'Allemagne, qui redoutent l'entrée dans le club européen d'un pays de 73 millions d'habitants, presque tous musulmans.

"Savez-vous qui a dit ceci: +Voilà un pays qui n'est pas européen... son histoire, sa géographie, son économie, son agriculture, et le caractère de son peuple (...) tout va dans une direction différente. C'est un peuple qui ne peut pas devenir membre à part entière, en dépit de ses revendications et peut-être de ses convictions+" ?, a-t-il déclaré.

"C'est le Général de Gaulle qui a dit cela, décrivant le Royaume Uni, avant d'opposer son veto à notre accession à l'UE. Nous savons ce que c'est que d'être exclu du club. Mais nous savons aussi que ces choses peuvent changer", a-t-il lancé.

Londres est depuis longtemps un fervent partisan d'une adhésion turque et le gouvernement de David Cameron a promis de renforcer les liens avec Ankara.

Tant la France que l'Allemagne viennent de réaffirmer leur opposition à une telle adhésion, à laquelle elles préfèrent un "partenariat privilégié".

"Nous sommes favorables à la poursuite des négociations, nous ne sommes pas favorables au point d'arrivée", c'est-à-dire une adhésion, a déclaré lundi à Bruxelles le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Pierre Lellouche.

Et le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle a estimé que la Turquie n'était pas mûre pour intégrer l'UE, dans un entretien au quotidien Bild publié mardi, le jour où il doit commencer une visite en Turquie.

Dans son discours, M. Cameron s'en est pris à ceux qui s'opposent à l'entrée d'un grand pays musulman dans l'Europe, observant "l'histoire du monde à travers le prisme du conflit des civilisations".

"Ils pensent que la Turquie doit choisir entre l'Est et l'Ouest et que choisir les deux n'est pas une option", a-t-il dit.

Les Etats-Unis et des dirigeants européens se sont inquiétés de voir la Turquie, lassée selon eux des lenteurs du processus d'adhésion, se tourner vers ses voisins musulmans, notamment l'Iran.

Ces inquiétudes ont cru avec le refus d'Ankara de voter, au Conseil de sécurité de l'ONU, de nouvelles sanctions contre l'Iran, pays que les Occidentaux accusent de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

Première publication : 27/07/2010

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    La Turquie et le Brésil invitent Téhéran à faire preuve de "souplesse"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)