Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

FRANCE

Le débat sur l’interdiction du voile intégral fait réagir le numéro deux d’Al-Qaïda

©

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 28/07/2010

L’un des terroristes les plus recherchés au monde, Ayman al-Zawahiri, profite de son dernier message posté sur un site islamique pour fustiger le débat sur l’interdiction du voile intégral en France.

Une voix inattendue vient de se faire entendre dans le débat sur le voile intégral en France. Il s’agit de celle d’Ayman al-Zawahiri, le numéro deux d’Al-Qaïda et bras droit d’Oussama Ben Laden.

"La France, pionnière de la laïcité, mène une guerre manifeste et éhontée contre le hijab (voile qui cache les cheveux) et le niqab (voile intégral)", lance-t-il dans un message audio posté sur un site islamiste. Depuis son refuge tenu secret, le numéro deux sur la liste des terroristes les plus recherchés par le département d’État américain, a visiblement pris soin de suivre l’actualité française, même si le message n’a pas été formellement authentifié.

Zawahiri appelle les musulmanes de France à "s’accrocher à leur hijab" leur assurant qu’elles sont des "mujahedat (combattantes de la guerre sainte, l’équivalent féminin de mujahidin) dans le plus important des champs de bataille".

Le projet de loi sur le voile intégral a été massivement adopté par les députés français le 13 juillet. Le texte qui prévoit que "nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage" doit désormais être débattu au Sénat avant d’être définitivement adopté.

Plusieurs autres pays européens considèrent également une possible interdiction du voile intégral. "L'Europe révèle son vrai visage, en disant aux musulmans que l'obtention de la nationalité (...) ne leur garantit pas la liberté, ni la paix qu'ils imaginaient" précise Zawahiri, qui ajoute que "cela devrait nous inciter à nous accrocher à notre vraie religion face à leurs idéologies déviantes".

La dernière apparition du numéro deux d’Al-Qaïda, dont la tête a été mise à prix par Washington pour 25 millions de dollars, datait de décembre 2009. Dans une vidéo, il s’en prenait au président américain Barack Obama, qu’il qualifiait de "criminel" en raison de sa politique au Moyen-Orient.

Première publication : 28/07/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)