Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : Cameron promet des pouvoirs élargis à l'Écosse

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

FRANCE

Le débat sur l’interdiction du voile intégral fait réagir le numéro deux d’Al-Qaïda

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 28/07/2010

L’un des terroristes les plus recherchés au monde, Ayman al-Zawahiri, profite de son dernier message posté sur un site islamique pour fustiger le débat sur l’interdiction du voile intégral en France.

Une voix inattendue vient de se faire entendre dans le débat sur le voile intégral en France. Il s’agit de celle d’Ayman al-Zawahiri, le numéro deux d’Al-Qaïda et bras droit d’Oussama Ben Laden.

"La France, pionnière de la laïcité, mène une guerre manifeste et éhontée contre le hijab (voile qui cache les cheveux) et le niqab (voile intégral)", lance-t-il dans un message audio posté sur un site islamiste. Depuis son refuge tenu secret, le numéro deux sur la liste des terroristes les plus recherchés par le département d’État américain, a visiblement pris soin de suivre l’actualité française, même si le message n’a pas été formellement authentifié.

Zawahiri appelle les musulmanes de France à "s’accrocher à leur hijab" leur assurant qu’elles sont des "mujahedat (combattantes de la guerre sainte, l’équivalent féminin de mujahidin) dans le plus important des champs de bataille".

Le projet de loi sur le voile intégral a été massivement adopté par les députés français le 13 juillet. Le texte qui prévoit que "nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage" doit désormais être débattu au Sénat avant d’être définitivement adopté.

Plusieurs autres pays européens considèrent également une possible interdiction du voile intégral. "L'Europe révèle son vrai visage, en disant aux musulmans que l'obtention de la nationalité (...) ne leur garantit pas la liberté, ni la paix qu'ils imaginaient" précise Zawahiri, qui ajoute que "cela devrait nous inciter à nous accrocher à notre vraie religion face à leurs idéologies déviantes".

La dernière apparition du numéro deux d’Al-Qaïda, dont la tête a été mise à prix par Washington pour 25 millions de dollars, datait de décembre 2009. Dans une vidéo, il s’en prenait au président américain Barack Obama, qu’il qualifiait de "criminel" en raison de sa politique au Moyen-Orient.

Première publication : 28/07/2010

COMMENTAIRE(S)