Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

2014-10-18 14:45-

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

FRANCE

Le débat sur l’interdiction du voile intégral fait réagir le numéro deux d’Al-Qaïda

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 28/07/2010

L’un des terroristes les plus recherchés au monde, Ayman al-Zawahiri, profite de son dernier message posté sur un site islamique pour fustiger le débat sur l’interdiction du voile intégral en France.

Une voix inattendue vient de se faire entendre dans le débat sur le voile intégral en France. Il s’agit de celle d’Ayman al-Zawahiri, le numéro deux d’Al-Qaïda et bras droit d’Oussama Ben Laden.

"La France, pionnière de la laïcité, mène une guerre manifeste et éhontée contre le hijab (voile qui cache les cheveux) et le niqab (voile intégral)", lance-t-il dans un message audio posté sur un site islamiste. Depuis son refuge tenu secret, le numéro deux sur la liste des terroristes les plus recherchés par le département d’État américain, a visiblement pris soin de suivre l’actualité française, même si le message n’a pas été formellement authentifié.

Zawahiri appelle les musulmanes de France à "s’accrocher à leur hijab" leur assurant qu’elles sont des "mujahedat (combattantes de la guerre sainte, l’équivalent féminin de mujahidin) dans le plus important des champs de bataille".

Le projet de loi sur le voile intégral a été massivement adopté par les députés français le 13 juillet. Le texte qui prévoit que "nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage" doit désormais être débattu au Sénat avant d’être définitivement adopté.

Plusieurs autres pays européens considèrent également une possible interdiction du voile intégral. "L'Europe révèle son vrai visage, en disant aux musulmans que l'obtention de la nationalité (...) ne leur garantit pas la liberté, ni la paix qu'ils imaginaient" précise Zawahiri, qui ajoute que "cela devrait nous inciter à nous accrocher à notre vraie religion face à leurs idéologies déviantes".

La dernière apparition du numéro deux d’Al-Qaïda, dont la tête a été mise à prix par Washington pour 25 millions de dollars, datait de décembre 2009. Dans une vidéo, il s’en prenait au président américain Barack Obama, qu’il qualifiait de "criminel" en raison de sa politique au Moyen-Orient.

Première publication : 28/07/2010

COMMENTAIRE(S)