Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • Société Générale : Jérôme Kerviel bénéficiera d’un aménagement de peine

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

Economie

Un supposé tueur en série trahi par Facebook

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 28/07/2010

Mark Rizon est accusé d’avoir tué neuf personnes dans les environs de Manille, la capitale des Philippines. La police est remontée jusqu’à lui grâce à Facebook, qu’il utilisait pour devenir l'"ami" virtuel de ses proies.

Un supposé tueur en série aux Philippines a été trahi par sa page Facebook. La police a arrêté Mark Rizon mercredi, au nord de Manille, la capitale. Le jeune homme de 28 ans est accusé d’avoir tué et dévalisé neuf personnes depuis le 12 juillet. Il a nié les crimes.

"Il est passionné d’informatique, c’est ce qui l’a trahi", a commenté, mercredi, Danilo Bautista, le superintendant de la police de Manille. En fait, il apparaît que Mark Rizon utilisait Facebook pour devenir l’"ami" virtuel de ses futures proies. Les soupçons se sont portés sur lui lorsqu’on a découvert qu’il était en contact, sur le célèbre réseau social, avec la fille d’une des victimes. L'histoire ne dit pas si les responsables de Facebook ont joué un rôle actif pour aider à localiser le suspect.

Le tueur en série s’était fait une spécialité de s’en prendre à de riches retraités. Il visait tout particulièrement une région à 80 km au nord-ouest de Manille, connue pour être l’un des points de chute favoris pour expatriés aisés, à la retraite. Il s’introduisait chez ses victimes, les tuait, puis emportait les objets de valeur trouvés sur place.

Fan d’armes à feu

Lors de son dernier méfait, le criminel aurait été aperçu par le garde d’une zone résidentielle. Ce dernier a pu fournir une description assez précise à la police. C’est ce portrait, diffusé auprès des familles des victimes, qui a permis de remonter la piste Facebook.

Les forces de l’ordre ont décrit Mark Rizon comme un fan d’armes à feu. Lors de son arrestation, il aurait d’abord dégainé une arme avant de se rendre sans échange de coup de feu. Ce pistolet serait le même que celui utilisé pour perpétrer les neufs meurtres.

Ce n’est pas la première fois que la pieuvre du Web 2.0 permet à la police d’interpeler un criminel. En mars dernier, par exemple, Pasquale Manfredi, le chef du clan Nicosie-Manfredi de la mafia calabraise, avait pu être arrêté parce que, d’après les enquêteurs, il était "accro à Facebook". Même en fuite, il ne pouvait s’empêcher de se connecter au réseau et c’est ce qui l’aurait perdu. Interpol, de son côté, a lancé un appel aux internautes pour l’aider à retrouver plusieurs criminels particulièrement dangereux, soupçonnés d’utiliser régulièrement les réseaux sociaux.

Première publication : 28/07/2010

COMMENTAIRE(S)