Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

FRANCE

Des agendas saisis lors de la perquisition au domicile de la fille de Liliane Bettencourt

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/07/2010

Lors de la perquisition menée au domicile de la fille de Liliane Bettencourt, les policiers ont saisi des agendas appartenant à Françoise Meyers-Bettencourt et à son époux. Ils ont également emporté avec eux un ordinateur.

AFP - Les policiers, qui ont perquisitionné mercredi matin le domicile de la fille de Liliane Bettencourt, ont notamment saisi des agendas appartenant à Françoise Meyers-Bettencourt et à son époux, a affirmé son avocat, Me Olivier Metzner.
   

"Ils ont saisi les agendas de Jean-Pierre Meyers, un agenda de 2010 de Mme Meyers sur lesquels il n'y avait rien", a-t-il assuré à l'AFP.
   
Jean-Pierre Meyers, gendre de l'héritière de L'Oréal, est vice-président du conseil d'administration du numéro un mondial des cosmétiques et administrateur de Nestlé, le plus gros actionnaire de L'Oréal après les Bettencourt.
   
Les policiers ont également emporté avec eux un ordinateur et "saisi ce que l'on leur avait déjà remis: les transcriptions des écoutes", a-t-il ajouté.
   
Selon l'avocat, la perquisition, "s'est terminée vers midi. Ils sont repartis très déçus".
   
Elle a été effectuée dans le cadre de l'enquête du parquet de Nanterre ouverte pour atteinte à la vie privée après la divulgation d'écoutes clandestines chez Liliane Bettencourt et pour laquelle elle a déposé plainte.
   
"Je pense que cette perquisition était un leurre. On annonce partout l'audition de M. Woerth et, comme par hasard, on va ailleurs chez la victime principale de cette affaire à 06H45 du matin", a fait valoir l'avocat de Françoise Meyers-Bettencourt.


  

Première publication : 28/07/2010

  • FRANCE

    Le parquet refuse la demande de mise sous tutelle‎ déposée par la fille de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

  • Affaire Woerth : pas d'accalmie en vue

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Florence Woerth auditionnée, le ministre du Travail autorisé à témoigner

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)