Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, candidat au départ....

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

Amériques

Washington s'inquiète pour son armée après la divulgation des documents secrets

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2010

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates (photo), craint que la publication de quelque 92 000 documents confidentiels sur le site WikiLeaks ne mettent en danger les troupes américaines déployées en Afghanistan.

AFP - Les fuites de documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan représentent un "danger" pour les troupes américaines sur le terrain, a estimé jeudi le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, affirmant que le Pentagone et le FBI entendaient mener une enquête "active".

Un document dévoilé par WikiLeaks implique la France

La France n’est pas épargnée par l’avalanche de dossiers divulgués par WikiLeaks lundi sur la guerre en Afghanistan. Le quotidien britannique "The Guardian" a retrouvé, au milieu des plus de 91 000 documents, un rapport concernant un convoi français qui aurait ouvert le feu sur un bus, blessant huit enfants afghans.

L’incident se serait déroulé le 2 octobre 2008, non loin du village de Tangi Kalay, au nord-est de Kaboul. Un bus se serait approché de trop près du convoi français qui aurait alors ouvert le feu.

Selon le compte rendu militaire, la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) a confirmé qu’au moins 5 enfants afghans ont dû être transportés en taxi vers un camp à proximité où une équipe médicale les attendait. Aucun décès n’a été signalé.

Contactée par FRANCE 24, l'armée française n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.

"Les conséquences de la publication de ces documents sur le théâtre des opérations sont potentiellement graves et représentent un danger pour nos troupes, nos alliés et nos partenaires afghans", a déclaré M. Gates à la presse.

Ces fuites "pourraient bien porter atteinte à nos relations et à notre réputation dans cette région-clé du monde", a-t-il ajouté.

Le site internet d'information Wikileaks, fondé en 2006 et spécialisé dans le renseignement, a diffusé dimanche près de 92.000 archives secrètes jetant une lumière crue sur la guerre en Afghanistan, avec des révélations notamment sur les victimes civiles et sur les liens supposés entre le Pakistan et les insurgés.

Le Pentagone, a dit M. Gates, va "activement enquêter" sur l'affaire avec l'aide du FBI, la police fédérale américaine, pour "découvrir comment cette fuite a eu lieu, identifier le ou les responsables et évaluer la portée des informations contenues" dans ces documents.

Le ministre et le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, ont toutefois admis que les fuites ne mettaient aucune nouvelle information en lumière et ne remettaient pas en cause la stratégie américaine en Afghanistan.
 

Première publication : 29/07/2010

  • AFGHANISTAN

    Les documents WikiLeaks ne font que confirmer les liens entre le Pakistan et les Taliban

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Le Pentagone recherche le responsable de la fuite sur le site WikiLeaks

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)