Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les pro-russes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

FRANCE

Patrice de Maistre a de nouveau été entendu par la police

©

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2010

Le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a été libéré suite à une nouvelle garde à vue à la brigade financière de Paris, ce vendredi.

AFP - Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, a été placé en garde à vue vendredi matin dans les locaux de la brigade financière à Paris, a-t-on appris de sources proches du dossier confirmant une information du Monde.fr.


Patrice de Maistre, déjà placé en garde à vue à la brigade financière les 15 et 16 juillet, est de nouveau entendu depuis vendredi matin dans le cadre de l'enquête sur le contenu des écoutes clandestines. Il a été placé en garde à vue vendredi vers 08H00, selon ces sources.

"Il s'agit d'une reprise de garde à vue (entamée les 15 et 16 juillet, ndlr)", a expliqué le parquet de Nanterre, précisant qu'il restait aux enquêteurs 11h30 pour entendre M. de Maistre.

Il devait être confronté aux déclarations d'Eric Woerth, entendu jeudi à son ministère par les enquêteurs, ainsi qu'au résultat des perquisitions menées depuis plusieurs jours dans le cadre de cette enquête, a précisé une de ces sources.

Le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt devait ainsi une nouvelle fois répondre aux accusations de financement politique occulte proférées par l'ex-comptable de l'héritière de L'Oréal, Claire Thibout. Cette salariée, licenciée en 2008, affirme que M. de Maistre lui avait demandé de retirer la somme de 150.000 euros début 2007, destinée selon elle à Eric Woerth, trésorier de l'UMP et de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Les enquêteurs devaient également le réentendre sur les éléments apparus dans les conversations tenues dans le bureau de Mme Bettencourt et enregistrées par son majordome entre mai 2009 et mai 2010.

Ces écoutes suggèrent un possible conflit d'intérêts entre la double casquette de trésorier de l'UMP (jusqu'à vendredi) et de ministre du Budget (jusqu'en mars) de M. Woerth et l'embauche de sa femme par M. de Maistre en 2007.

Eric Woerth, lors de son audition jeudi, a récusé tous les soupçons de conflit d'intérêt et de financement politique illégal, selon son avocat, Me Jean-Yves Leborgne, qui demande que le ministre soit désormais mis "en dehors de la polémique".

 

Première publication : 30/07/2010

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Éric Woerth entendu plusieurs heures par la brigade financière

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le parquet refuse la demande de mise sous tutelle‎ déposée par la fille de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

  • Affaire Woerth : pas d'accalmie en vue

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)