Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG se frotte au mythique Ajax

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

FRANCE

Patrice de Maistre a de nouveau été entendu par la police

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/07/2010

Le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, a été libéré suite à une nouvelle garde à vue à la brigade financière de Paris, ce vendredi.

AFP - Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, a été placé en garde à vue vendredi matin dans les locaux de la brigade financière à Paris, a-t-on appris de sources proches du dossier confirmant une information du Monde.fr.


Patrice de Maistre, déjà placé en garde à vue à la brigade financière les 15 et 16 juillet, est de nouveau entendu depuis vendredi matin dans le cadre de l'enquête sur le contenu des écoutes clandestines. Il a été placé en garde à vue vendredi vers 08H00, selon ces sources.

"Il s'agit d'une reprise de garde à vue (entamée les 15 et 16 juillet, ndlr)", a expliqué le parquet de Nanterre, précisant qu'il restait aux enquêteurs 11h30 pour entendre M. de Maistre.

Il devait être confronté aux déclarations d'Eric Woerth, entendu jeudi à son ministère par les enquêteurs, ainsi qu'au résultat des perquisitions menées depuis plusieurs jours dans le cadre de cette enquête, a précisé une de ces sources.

Le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt devait ainsi une nouvelle fois répondre aux accusations de financement politique occulte proférées par l'ex-comptable de l'héritière de L'Oréal, Claire Thibout. Cette salariée, licenciée en 2008, affirme que M. de Maistre lui avait demandé de retirer la somme de 150.000 euros début 2007, destinée selon elle à Eric Woerth, trésorier de l'UMP et de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Les enquêteurs devaient également le réentendre sur les éléments apparus dans les conversations tenues dans le bureau de Mme Bettencourt et enregistrées par son majordome entre mai 2009 et mai 2010.

Ces écoutes suggèrent un possible conflit d'intérêts entre la double casquette de trésorier de l'UMP (jusqu'à vendredi) et de ministre du Budget (jusqu'en mars) de M. Woerth et l'embauche de sa femme par M. de Maistre en 2007.

Eric Woerth, lors de son audition jeudi, a récusé tous les soupçons de conflit d'intérêt et de financement politique illégal, selon son avocat, Me Jean-Yves Leborgne, qui demande que le ministre soit désormais mis "en dehors de la polémique".

 

Première publication : 30/07/2010

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Éric Woerth entendu plusieurs heures par la brigade financière

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le parquet refuse la demande de mise sous tutelle‎ déposée par la fille de Liliane Bettencourt

    En savoir plus

  • Affaire Woerth : pas d'accalmie en vue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)