Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Asie - pacifique

Au Cachemire, deux manifestants tués par les forces de sécurité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2010

Deux manifestants ont été tués, ce samedi, au Cachemire. Depuis vendredi, six personnes ont ainsi été tuées par les forces de sécurité dans le district de Baramulla, connu pour être un bastion du séparatisme.

AFP - Deux manifestants ont été tués samedi lors de manifestations au Cachemire indien, portant à six le nombre de personnes tuées par les forces de sécurité en deux jours.

C'est le bilan le plus lourd depuis le début des troubles le 11 juin lorsqu'un étudiant de 17 ans avait été tué par un tir de gaz lacrymogènes de la police.

A ce jour, les forces de sécurité indiennes sont accusées d'avoir tué 23 civils, dont de nombreux jeunes gens, en moins de deux mois.

Samedi, un homme âgé de 30 ans a été tué lorsque la police a ouvert le feu sur des manifestants qui jetaient des pierres dans la ville de Baramulla (nord), selon un policier qui a souhaité garder l'anonymat.

Auparavant, un homme avait été abattu dans le village de Naidkhai, au nord-ouest de la capitale d'été du Cachemire indien, Srinagar, lorsque le forces de sécurité "ont ouvert le feu sur un groupe de manifestants qui tentaient d'attaquer un camp de la police", a déclaré ce policier.

Ces deux morts portent à six le nombre de personnes tuées dans des affrontements avec les forces de sécurité depuis vendredi dans le district de Baramulla, connu pour être un bastion du séparatisme.

Plusieurs autres manifestants ont été blessés, dont un grièvement, au cours de la fusillade dans le village de Naidkhai, précise-t-on de même source.

Les récents affrontements sont la conséquence de la violation par les manifestants du couvre-feu très strict imposé par les autorités indiennes dans toutes les villes de la vallée du Cachemire.

Depuis vingt ans, le Cachemire indien est le théâtre d'une insurrection anti-indienne qui a fait plus de 47.000 morts. La violence a cependant diminué depuis l'amorce en 2004 d'un processus de paix entre l'Inde et le Pakistan qui contrôle une partie du Cachemire.

Le contrôle de cette région, partagée entre les deux pays, a été le motif de deux des trois guerres qui ont opposé l'Inde au Pakistan depuis 1947.

Première publication : 31/07/2010

  • INDE

    Le Cachemire sous les coups de la répression policière

    En savoir plus

  • INDE

    Le Cachemire indien en proie à de violentes émeutes

    En savoir plus

  • INDE

    New Delhi retire 30 000 soldats du Cachemire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)