Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Série d'attentats meurtriers en Irak, Bagdad favorable à une conférence internationale

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • La Libye renonce à accueillir la Coupe d'Afrique des nations en 2017

    En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au Cachemire, deux manifestants tués par les forces de sécurité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/07/2010

Deux manifestants ont été tués, ce samedi, au Cachemire. Depuis vendredi, six personnes ont ainsi été tuées par les forces de sécurité dans le district de Baramulla, connu pour être un bastion du séparatisme.

AFP - Deux manifestants ont été tués samedi lors de manifestations au Cachemire indien, portant à six le nombre de personnes tuées par les forces de sécurité en deux jours.

C'est le bilan le plus lourd depuis le début des troubles le 11 juin lorsqu'un étudiant de 17 ans avait été tué par un tir de gaz lacrymogènes de la police.

A ce jour, les forces de sécurité indiennes sont accusées d'avoir tué 23 civils, dont de nombreux jeunes gens, en moins de deux mois.

Samedi, un homme âgé de 30 ans a été tué lorsque la police a ouvert le feu sur des manifestants qui jetaient des pierres dans la ville de Baramulla (nord), selon un policier qui a souhaité garder l'anonymat.

Auparavant, un homme avait été abattu dans le village de Naidkhai, au nord-ouest de la capitale d'été du Cachemire indien, Srinagar, lorsque le forces de sécurité "ont ouvert le feu sur un groupe de manifestants qui tentaient d'attaquer un camp de la police", a déclaré ce policier.

Ces deux morts portent à six le nombre de personnes tuées dans des affrontements avec les forces de sécurité depuis vendredi dans le district de Baramulla, connu pour être un bastion du séparatisme.

Plusieurs autres manifestants ont été blessés, dont un grièvement, au cours de la fusillade dans le village de Naidkhai, précise-t-on de même source.

Les récents affrontements sont la conséquence de la violation par les manifestants du couvre-feu très strict imposé par les autorités indiennes dans toutes les villes de la vallée du Cachemire.

Depuis vingt ans, le Cachemire indien est le théâtre d'une insurrection anti-indienne qui a fait plus de 47.000 morts. La violence a cependant diminué depuis l'amorce en 2004 d'un processus de paix entre l'Inde et le Pakistan qui contrôle une partie du Cachemire.

Le contrôle de cette région, partagée entre les deux pays, a été le motif de deux des trois guerres qui ont opposé l'Inde au Pakistan depuis 1947.

Première publication : 31/07/2010

  • INDE

    Le Cachemire sous les coups de la répression policière

    En savoir plus

  • INDE

    Le Cachemire indien en proie à de violentes émeutes

    En savoir plus

  • INDE

    New Delhi retire 30 000 soldats du Cachemire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)