Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Asie - pacifique

La base militaire de l'Otan à Kandahar attaquée par plusieurs Taliban

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2010

Une attaque menée par des kamikazes et des combattants armés a eu lieu, mardi, contre la base militaire de l'Otan à Kandahar, l'une des plus importantes du genre en Afghanistan. Les Taliban ont revendiqué l'assaut.

AFP - Des talibans, dont des kamikazes, ont attaqué mardi la base militaire de l'Otan à Kandahar, l'une des deux plus importantes de l'Afghanistan, blessant un soldat et deux civils, ont indiqué à l'AFP les autorités locales.

Deux kamikazes talibans ont actionné leur ceinture d'explosifs près d'une entrée de la base pour permettre à quatre autres combattants de pénétrer dans la base militaire.

"Deux assaillants ont été tués dans des échanges de tirs et les deux derniers résistent encore. Les combats sont en cours", a déclaré à l'AFP Zalmai Ayobi, le porte-parole du gouvernorat de Kandahar.

Deux civils et un soldat de l'Otan ont été blessés lors d'une attaque à la roquette qui a précédé les kamikazes, selon M. Ayobi.

Le commandement de l'Otan à Kaboul a pour sa part évoqué une "attaque manquée", les assaillants ne réussissant pas à pénétrer dans l'enceinte de la base.

"Il y a eu une attaque en dehors de la base militaire de Kandahar. Un kamikaze a essayé de passer dans l'entrée. Il n'a pas réussi à la passer", indique l'Otan soulignant qu'il est mort en actionnant sa ceinture d'explosifs.

Un porte-parole régulier des talibans, Yousuf Ahmadi, a revendiqué l'attaque dans un appel téléphonique à l'AFP.

Des hélicoptères volaient à basse attitude au-dessus de la base et l'entrée principale du camp a été fermée.

La base militaire de Kandahar accueille notamment un immense aéroport militaire. Elle se trouve à la périphérie de Kandahar, la 3e ville du pays et berceau du mouvement taliban, où les forces internationales ont lancé une opération d'envergure.

Le 4 juin, la base avait été visée par des tirs de roquettes qui avaient fait plusieurs blessés légers.

Les talibans avaient également tiré plusieurs roquettes sur la base le 22 mai. Plusieurs militaires de l'Otan et des travailleurs civils avaient été blessés.

Les talibans ont récemment promis en mai de lancer une série d'opérations de "jihad" -- assauts, attentats et assassinats -- visant les forces de l'Otan et plus généralement les étrangers.

Alors que le président afghan Hamid Karzaï tente d'ouvrir un dialogue avec les insurgés, le Conseil de sécurité de l'ONU a retiré dix talibans et 35 membres et entités liés au réseau Al-Qaïda de sa "liste noire" sanctionnant des terroristes.

La liste noire avait été établie en vertu de la résolution 1267 de l'ONU adoptée en 1999. Les personnes y figurant sont sujettes au gel de leurs avoirs, à des interdictions de voyager et à un embargo sur les armes.

Les 15 membres du Conseil de sécurité doivent approuver le retrait de toute personne de la liste à l'unanimité pour qu'il soit effectif.

Première publication : 03/08/2010

  • OTAN

    Les troupes néerlandaises entament leur retrait du sud de l'Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Émeutes anti-occidentales à Kaboul après la mort de quatre civils afghans

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Washington s'inquiète pour son armée après la divulgation des documents secrets

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)