Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

LE DÉBAT

Clinton – Trump : un duel décisif ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

Sports

Devant la FFF, Évra et Gallas taclent leur ancien patron Domenech

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 03/08/2010

Les internationaux Patrice Évra et William Gallas ont été entendus par la commission d'information chargée de faire la lumière sur la grève des joueurs de l'équipe de France durant le Mondial-2010. Tous deux ont fustigé Raymond Domenech.

Invités, lundi, à s'expliquer devant la commission de la Fédération française de football (FFF) chargée de faire la lumière sur la grève des Bleus durant le Mondial-2010, les défenseurs internationaux Patrice Évra et William Gallas ont pointé du doigt leur ancien sélectionneur, Raymond Domenech.

S'ils reconnaissent leur part de responsabilité, les deux joueurs auraient déclaré, selon le quotidien "Le Parisien", que leur relation avec l'ex-patron des Bleus s'était dégradée depuis deux ans. "Il ne nous parlait plus, il n'échangeait qu'avec le capitaine," a témoigné William Gallas.

À l'issue de leur défaite essuyée contre la Chine (0-1) lors du dernier match de préparation à la Coupe du monde, certains joueurs auraient voulu parler tactique avec le coach... qui n'a pas souhaité les entendre. "Celui qui s'opposait à lui dégageait", ont-ils déclaré à la commission.

"Bêtise"

Interrogés sur la décision du nouveau sélectionneur, Laurent Blanc, de ne retenir aucun des 23 joueurs pour le match amical face à la Norvège, le 11 août prochain, les deux internationaux ont expliqué qu'ils comprennaient et assumaient "leur bêtise".

D'autres joueurs, parmi les 23 sélectionnés pour la Coupe du monde sud-africaine, avaient déjà été entendus par téléphone. Le Conseil fédéral de la FFF étudiera, le vendredi 6 août, le "rapport de synthèse" établi par les trois membres de la commission d'information et décidera des sanctions à venir.
 

Première publication : 03/08/2010

  • FOOTBALL

    Laurent Blanc marque son autorité en excluant les 23 mondialistes

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La FFF se réunit en conseil fédéral pour tourner la page Domenech-Escalettes

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Gallas pointe la responsabilité de Domenech dans le fiasco des Bleus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)