Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jeff Koons, l'icône du néo-pop s'expose à Paris !

En savoir plus

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tamir Rice, 12 ans, abattu pour avoir joué avec son pistolet factice"

En savoir plus

SUR LE NET

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

Moyen-orient

Amman certifie que les roquettes ont été tirées du Sinaï égyptien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/08/2010

Amman a accusé un groupe résidant dans le Sinaï égyptien d'être à l'origine des tir de roquettes de type Grad qui se sont abattues hier à Eilat, en Israël, et à Aqaba, en Jordanie, où un civil a trouvé la mort.

AFP - La Jordanie a des "preuves" que la roquette qui a explosé lundi à Aqaba faisant un mort et cinq blessés, provenait de la péninsule égyptienne du Sinaï, a déclaré mardi à l'AFP un haut responsable proche de l'enquête.

"Nous pouvons maintenant affirmer sans hésitation que la roquette Grad provenait du Sinaï, l'enquête nous en a fourni des preuves", a déclaré ce haut responsable sous couvert de l'anonymat, vingt-quatre heures après l'explosion d'une roquette Grad en pleine ville d'Aqaba, limitrophe de la station balnéaire israélienne d'Eilat.

Le haut responsable souligne que la Jordanie a en outre "de très fortes suspicions sur l'identité du groupe responsable de cette attaque".

Il a refusé de nommer le groupe "pour le moment".

"Un emplacement stratégique près de la Mer rouge"

La Jordanie a dénoncé lundi dans un langage particulièrement ferme un "acte terroriste" et "criminel" contre son territoire.

Dans un communiqué du ministre de l'Information Ali Ayed, le royaume s'engage à "continuer à s'opposer au terrorisme, aux terroristes et aux attaques contre des civils innocents ainsi qu'à tous ceux qui sont empoisonnés par des idéologies terroristes".

Le haut responsable a tenu à souligner que "le fait que la cible était Eilat et que la roquette soit tombée par erreur à Aqaba n'en fait pas moins un acte terroriste qui a coûté la vie à un innocent civil et blessé cinq autres".

La ville d'Eilat a essuyé lundi des tirs de roquettes qui n'ont pas fait de victime côté israélien. Selon des indications de la police israélienne, ces attaques semblent provenir de la péninsule égyptienne du Sinaï.

"Il s'agit du deuxième incident du genre en trois mois et la Jordanie ne tolèrera pas que son territoire soit la cible d'attaques de roquettes", a encore dit le haut responsable.

Le 22 avril, deux roquettes étaient tombées sans faire de blessé près de la ville d'Eilat. L'une a explosé en mer où des débris ont été retrouvés, l'autre dans le port d'Aqaba endommageant un entrepôt.

Ces attaques n'avaient pas été revendiquées. Des sources de sécurité israéliennes les avaient attribuées à des réseaux jihadistes, actifs selon elles dans le Sinaï, liés à des groupes de contrebandiers et en conflit avec les autorités égyptiennes.

Les villes d'Aqaba et d'Eilat sont nichées au fond du golfe d'Aqaba, un étroit bras de mer d'une largeur de quelques kilomètres, limité d'un côté par le Sinaï égyptien et plus loin au sud, sur l'autre rive, par l'Arabie saoudite.

Première publication : 03/08/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Israël et la Jordanie touchés par des roquettes, au moins un mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)