Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Visite du président pakistanais Zardari à Londres sur fond de tensions

Vidéo par Mariam Pirzadeh

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2010

À peine une semaine après que le Premier ministre britannique David Cameron eut accusé Islamabad d'"exporter le terrorisme", le chef de l'État pakistanais, Asif Ali Zardari, entame une visite de cinq jours au Royaume-Uni.

AFP - Le président pakistanais, Asif Ali Zardari, est arrivé en Grande-Bretagne mardi soir pour une visite assombrie par des tensions entre Londres et Islamabad, et alors que le Pakistan est frappé par des inondations sans précédent.

Une porte-parole a confirmé l'arrivée du président pakistanais, tandis que des images des chaînes de télévision britanniques l'ont montré en train de descendre en souriant d'un avion.

Après une visite de deux jours en France, le président pakistanais doit rester cinq jours en Grande-Bretagne avec notamment une rencontre prévue vendredi avec le Premier ministre David Cameron, vivement critiqué au Pakistan pour avoir accusé Islamabad d'exporter le terrorisme.

En visite la semaine dernière en Inde, pays voisin et rival du Pakistan, M. Cameron avait déclaré: "nous ne pouvons tolérer en aucun cas l'idée que ce pays (le Pakistan) soit autorisé à regarder des deux côtés et puisse, de quelque manière que ce soit, promouvoir l'exportation de la terreur en Inde ou en Afghanistan ou n'importe où ailleurs dans le monde".

"Je lui dirai en face que la guerre contre le terrorisme devrait nous réunir et non nous opposer. Je lui expliquerai (...) que c’est mon pays qui paye le prix le plus élevé de cette guerre en vies humaines", a répondu M. Zardari dans une interview au journal français Le Monde publiée mardi.

David Cameron a déclaré quelques heures avant l'arrivée à Londres de M. Zardari "ne pas regretter" d'avoir accusé le Pakistan d'exporter le terrorisme, sur les ondes d'une radio de la BBC.

Le Premier ministre a précisé avoir donné "une réponse très claire et franche" à une question qui lui avait été posée en Inde.

La visite d'une semaine en Europe du président pakistanais a été critiquée au Pakistan à cause des tensions générées par les propos de M. Cameron, tandis que d'autres jugent que M. Zardari devrait se concentrer sur les conséquences des inondations qui ont fait au moins 1.500 morts et touchent environ 3,5 millions de personnes.

Deux parlementaires britanniques d'origine pakistanaise ont ainsi refusé l'invitation de M. Zardari à un déjeuner jeudi estimant que le chef de l'Etat devrait rentrer au Pakistan.

Première publication : 04/08/2010

  • DIPLOMATIE

    Zardari estime que "la coalition est en train de perdre la guerre contre les Taliban"

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Asif Ali Zardari, portrait d’un président sur la sellette

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La tournée européenne du président pakistanais s'annonce tumultueuse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)