Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

Amériques

BP affirme avoir colmaté la fuite à l'origine de la marée noire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2010

Selon la compagnie pétrolière britannique BP, l'opération destinée à boucher le puits d'où s'écoule l'hydrocarbure qui souille les côtes du golfe du Mexique depuis plusieurs mois a été couronné de succès.

AFP - L'opération "static kill" destinée à colmater définitivement le puits de pétrole à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint "l'objectif souhaité", a annoncé BP mercredi.

"La pression du puits est à présent contenue par la pression hydrostatique des boues injectées, ce qui était l'objectif souhaité de l'opération static kill", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Le procédé "static kill" consiste à injecter des boues de forage pour condamner le puits de pétrole.

Ce succès intervient 106 jours après l'explosion et le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon fin avril qui ont provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

Quelque 4,9 millions de barils, soit 780 millions de litres, se sont échappés du puits, mettant en péril le riche écosystème des cinq Etats côtiers du golfe du Mexique et menaçant l'économie locale.

BP a précisé que les ingénieurs avaient injecté des boues durant huit heures avant de déterminer que la pression était stable.

"Le puits est sous surveillance, selon la procédure, pour s'assurer que la pression reste stable", a précisé le groupe.

"De nouvelles injections de boues seront nécessaires ou pas en fonction des résultats observés pendant la surveillance", a ajouté BP.

La collaboration avec l'amiral Thad Allen, chargé de la lutte contre la marée noire pour le gouvernement américain, va se poursuivre, a indiqué le groupe, "pour déterminer la prochaine étape, où nous déciderons si nous injectons du ciment dans le puits par la même voie".


 

Première publication : 04/08/2010

  • MARÉE NOIRE

    BP lance l'opération "Static Kill" pour cimenter le puits

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    BP annonce de lourdes pertes et confirme le départ de Tony Hayward

    En savoir plus

  • FINANCE

    Plombé par la marée noire, BP annonce une perte de 17 milliards de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)