Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama: le discours qui fait mouche

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début du "sommet de la réconciliation" entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

En Inde, des femmes se mobilisent contre l'alcool

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Communication digitale : de l'influence à la propagande

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gad Elmaleh, le roi de l’humour, vit son rêve américain

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Hillary Clinton, candidate mal aimée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

JO : les Brésiliens sceptiques, à 8 jours du coup d'envoi

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ci-gît la démocratie turque"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Anticonstitutionnellement"

En savoir plus

Amériques

BP affirme avoir colmaté la fuite à l'origine de la marée noire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2010

Selon la compagnie pétrolière britannique BP, l'opération destinée à boucher le puits d'où s'écoule l'hydrocarbure qui souille les côtes du golfe du Mexique depuis plusieurs mois a été couronné de succès.

AFP - L'opération "static kill" destinée à colmater définitivement le puits de pétrole à l'origine de la marée noire dans le golfe du Mexique a atteint "l'objectif souhaité", a annoncé BP mercredi.

"La pression du puits est à présent contenue par la pression hydrostatique des boues injectées, ce qui était l'objectif souhaité de l'opération static kill", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Le procédé "static kill" consiste à injecter des boues de forage pour condamner le puits de pétrole.

Ce succès intervient 106 jours après l'explosion et le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon fin avril qui ont provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

Quelque 4,9 millions de barils, soit 780 millions de litres, se sont échappés du puits, mettant en péril le riche écosystème des cinq Etats côtiers du golfe du Mexique et menaçant l'économie locale.

BP a précisé que les ingénieurs avaient injecté des boues durant huit heures avant de déterminer que la pression était stable.

"Le puits est sous surveillance, selon la procédure, pour s'assurer que la pression reste stable", a précisé le groupe.

"De nouvelles injections de boues seront nécessaires ou pas en fonction des résultats observés pendant la surveillance", a ajouté BP.

La collaboration avec l'amiral Thad Allen, chargé de la lutte contre la marée noire pour le gouvernement américain, va se poursuivre, a indiqué le groupe, "pour déterminer la prochaine étape, où nous déciderons si nous injectons du ciment dans le puits par la même voie".


 

Première publication : 04/08/2010

  • MARÉE NOIRE

    BP lance l'opération "Static Kill" pour cimenter le puits

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    BP annonce de lourdes pertes et confirme le départ de Tony Hayward

    En savoir plus

  • FINANCE

    Plombé par la marée noire, BP annonce une perte de 17 milliards de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)