Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un chef de la police tué dans un attentat-suicide à Peshawar

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/08/2010

Un attentat-suicide perpétré près du siège des forces paramilitaires à Peshawar (nord-ouest du Pakistan) a provoqué la mort d'un haut responsable de la police et de deux autres personnes. L'attaque a été revendiquée par les Taliban.

AFP - Un attentat suicide revendiqué par les talibans a tué mercredi un haut responsable de la police et deux autres personnes à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan.

Les talibans ont revendiqué leur responsabilité dans la mort de ce commandant de police, l'un des plus importants du pays, et ont menacé de commettre de nouveaux assassinats.

"Nous l'avons tué, il était notre cible (...). Tous les policiers qui comme lui agissent contre nous vont subir le même sort", a déclaré à l'AFP par téléphone Azam Tariq, un porte-parole du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP). "Il menait différentes opérations contre nous. L'un de nos kamikazes a fait ce travail", a-t-il ajouté.

Le TTP, qui a fait allégeance à Al-Qaïda dès sa création en décembre 2007, est, avec des groupes qui lui sont liés, le principal responsable d'une vague d'environ 400 attentats qui ont fait près de 3.500 morts dans tout le pays ces trois dernières années.

"L'attentat suicide visait Sifwat Ghayoor et il a été tué", avait déclaré peu avant Bashi Bilour, un ministre du gouvernement de la Khyber Pakhtunkhwa, la province du Nord-Ouest. "Nous enquêtons pour savoir si le kamikaze était à pied ou en voiture", a-t-il ajouté.

Le corps d'un adolescent gisait sur les lieux de l'attentat. Sa tête et ses jambes étaient sectionnées, a constaté un photographe de l'AFP.

Selon la police, onze personnes ont également été blessées.

Sifwat Ghayoor était le commandant de la Frontier Constabulary, une force paramilitaire qui assiste les détachements des forces de sécurité pendant les opérations militaires contre les talibans pakistanais dans le Nord-Ouest et les zones tribales.

M. Ghayoor était aussi un ancien chef de la police de Peshawar, la capitale de la province du Nord-Ouest, principale cible de la vague d'attentats, suicide pour la plupart, qui ont fait plus de 3.500 morts au cours des trois dernières années.

Les circonstances de l'attentat étaient pour l'heure inconnues.

"Il semble que le kamikaze était à pied. Il avait 13 ou 14 ans et il s'est fait exploser près de la voiture de Sifwat Ghayoor, mais nous enquêtons toujours", a déclaré à l'AFP Shafqat Malik, le chef des services de déminage à Peshawar.

Mais un témoin, interrogé par une chaîne de télévision, a déclaré avoir vu l'explosion après qu'une voiture se fut approchée du véhicule dans lequel se trouvait Sifwat Ghayoor.

Deux voitures ont été vues en flammes après l'attaque.

Cet attentat survient dans un contexte où le Pakistan tente de venir en aide aux 3,2 millions de sinistrés après les pires inondations dans la région en 80 ans, notamment dans le Nord-Ouest.

Il s'agit du premier attentat suicide meurtrier depuis le 26 juillet, date à laquelle un attentat suicide devant la maison d'un ministre provincial, qui pleurait la mort de son fils tué par des talibans présumés, avait fait sept morts à Pabbi, dans le nord-ouest du Pakistan.

Première publication : 04/08/2010

  • DIPLOMATIE

    Zardari estime que "la coalition est en train de perdre la guerre contre les Taliban"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La lutte antiterroriste au menu de la visite à Paris du président pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)